Category: actualite

A LA UNEContribution

Baisse des taux directeurs, la répercussion en question

La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a pris la décision, le 22 juin 2020, à l’occasion de la réunion de son Comité de politique monétaire (Cpm), de baisser de 50 points de base les deux outils de ses taux directeurs. En termes simples, le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres passe de 2,50% à 2,00% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal est ramené de 4,50% à 4,00%. En procédant à la diminution de ces deux taux d’intérêt, qui constituent les taux directeurs, la Banque centrale vient de passer à une vitesse supérieure et réitéré sa volonté d’accompagner davantage les économies de l’Union, surtout en cette période où des pans entiers de l’économie sont durement touchés par la pandémie de la Covid-19. Cette décision vient compléter le package de dispositifs pris par la Bceao depuis l’apparition de la pandémie dans les pays de l’Union.

Entre autres, les autorités monétaires ont pris des mesures relatives aux modalités de mise en œuvre du dispositif des accords de classement pour les entreprises non financières. S’y ajoutent le report d’échéances des créances des entreprises affectées par la pandémie de la COVID-19 et l’accès des créances privées cotées au refinancement de la Bceao. En baissant ses taux directeurs, la Bceao vient activer l’un des outils les plus importants en matière de politique monétaire. Cet instrument est d’autant plus déterminant qu’il permet, d’abord, aux banques commerciales de se refinancer auprès de l’institution émettrice avec des coûts plus allégés ; ensuite de donner l’opportunité aux particuliers et autres agents qui ont besoin de financement d’accéder aux crédits auprès des institutions financières de second rang à des taux d’intérêts plus souples. L’activation de ce levier est loin d’être une nouveauté en matière de mise en œuvre de politiques économiques.

À côté de la politique budgétaire, qui se caractérise par une révision des principes de priorisation des dépenses et de l’utilisation efficace et efficiente des ressources publiques, la politique monétaire est également un autre instrument de relance et de contrôle de l’économie à travers la masse monétaire et les taux d’intérêt. Elles sont nombreuses les banques centrales, à l’instar de la Banque centrale européenne, la Banque d’Angleterre et la Réserve fédérale américaine (Fed), à revoir à la baisse leurs taux directeurs en vue de permettre à leur système bancaire de se refinancer avec des conditions plus favorables pour jouer leur partition dans le financement des économies. Oui, toutes mesures de l’institution émettrice visant à assouplir les conditions financières ne peuvent qu’être magnifiées, pourvu qu’elles soient appliquées dans toute leur intégralité par les acteurs auxquels elles sont destinées. Cette diminution des taux directeurs n’aurait de sens que lorsque les banques commerciales accepteront de répercuter cette baisse sur les prêts accordés à leurs clients, particuliers comme entreprises.

La réalité est que la répercussion sur les taux effectifs globaux appliqués à la clientèle des banques commerciales n’est pas automatique. La dénonciation de la cherté du coût du crédit bancaire est devenue un leitmotiv et l’objet de combat de certaines organisations de défense des usagers à l’image de l’Association des Clients et Sociétaires des Institutions financières (Acsif). C’est toujours le même refrain, partout : « les taux d’intérêt sont chers ». Le chef de l’État, Macky Sall, s’est montré également sensible au coût du crédit. Il ne rate aucune occasion pour s’indigner de cette situation. L’on se rappelle sa sortie, le 31 octobre 2019, lors de l’ouverture du salon de l’économie sociale et solidaire, au Cicad, à Diamniadio. Il soutenait que « les taux de crédits ne doivent plus dépasser 6% ». Il est allé plus loin en qualifiant « d’usuraires » les taux de 12%, 13% et 14%. Et ce n’est pas la première fois que la plus haute autorité s’offusque des coûts d’emprunt.

Aujourd’hui, dans ce contexte tension, l’apport des banques commerciales serait un bol d’air pour les ménages. À l’Association professionnelle de banques et établissements financiers du Sénégal (Apbefs) de donner du sens à cette décision de la Bceao en répercutant significativement cette baisse sur l’argent prêté aux clients tout en restant respectueux des normes prudentielles. La Bceao a beau diminuer ses taux directeurs, si les banques commerciales ne suivent pas, les populations, dans leur écrasante majorité, ne sauraient sentir les impacts. Toutefois, il convient de rappeler que sur le plan réglementaire, les conditions de banque sont libres. Et la fixation des taux d’intérêt dans ces institutions financières n’obéit pas seulement aux taux directeurs de la banque centrale. Car il existe d’autres facteurs à prendre en considération, comme le niveau de risques des emprunteurs. Néanmoins, un effort global du système bancaire visant à réduire les coûts d’emprunt ne fera que consolider les relations clients/banques et assurer un redémarrage de l’appareil productif des États de l’Union à travers le financement de l’économie.

Par Abdou DIAW, Journaliste économique

02Juil
A LA UNECommuniqué

Cheikh Ibrahima Kouta porté disparu depuis le 27 juin dernier

Cheikh Ibrahima Kouta, né  la 30 janvier en 2004. Il a disparu depuis le 27 juin 2020. Il étudie dans un « Daara » internat non loin de chez lui à Medina Baye  à Kaolack. Ce jour du 27 juin 2020...

01Juil
A LA UNEactualite

Medina Baye : Fatoumata Zahara Niasse repose à côté de son Père Baye Niasse

Fatoumata Zahara Niasse a été inhumée ce 1 er juillet  dans le mausolée de son père Cheikh Al Islam El hadji Ibrahima Niasse  après la prière de 17 heures. C’est  à 16 heures...

30Juin
A LA UNEsociete

Medina Baye en deuil : La mère de l’Imam Hassan Cissé est partie

Ya Fatoumata Zahra Ibrahim Niasse,  fille ainée de Cheikh Ibrahim Niasse est rappelée à Dieu. Elle fit ses études coraniques dans l’école de Cheikh Rabbani, le maître mauritanien qui avait en...

29Juin
A LA UNEactualite

Exportations : Une baisse de 11,2% notée

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), dans les statistiques du commerce extérieur », note une baisse de 11,2%. « Les exportations du Sénégal sont...

29Juin
A LA UNEactualite

Indice de transparence de l’aide : La Banque africaine de développement classée au 4e rang mondial

D’après un communiqué, l’Ong Publish What You Fund (Publiez ce que vous financez) a classé, le 24 juin, la banque africaine de développement au quatrième rang des 47 institutions de...

29Juin
A LA UNEsociete

Solidarité : Asvie au chevet des « Daaras » à Kaolack

L’Asvie (association pour la promotion des valeurs et la préservation du cadre de vie) vient en aide aux « Daaras » dans la région de Kaolack plus précisément au village Aïnoumadi....

28Juin
A LA UNEpolitique

Lutte contre le covid-19 dans le milieu scolaire : Les jeunes du Cojer apportent son soutien à l’IEF de Kaolack

Le 23 juin a été célébré à Kaolack  par les  jeunes du  Cojer de la commune. Cette célébration a été  l’occasion pour les jeunes de faire un don d’un important lot de...

27Juin
A LA UNEactualitesociete

Acte 4 ,le Mouvement Kolda Debout (MKD) à travers son réseau d’enseignants renforce les établissements scolaires de la commune, l’église et les mosquées en produits phytosanitaires pour mieux respecter les mesures barrières

26Juin
A LA UNEinternational

En réponse à la pandémie de Covid-19 au Togo : la BAD réaffecte un prêt de 3 millions de dollars à son secteur agricole

Un communiqué parvenu à notre rédaction renseigne que le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, le 18 juin à Abidjan, la réaffectation d’un prêt de trois...

26Juin
A LA UNEContribution

La transition énergétique du Sénégal est une référence en Afrique de l’Ouest

Le Sénégal prend des mesures concrètes pour s’éloigner du fioul lourd et du charbon et se diriger vers le solaire et l’éolien, tout en accroissant ses capacités de production...

25Juin
A LA UNEeducation

RÉOUVERTURE DES CLASSES : Maïmouna Cissokho demande aux parents d’accompagner les mesures

Pour la réouverture des classes, Mme Maïmouna Cissokho, membre du Réseau des enseignants de l’Alliance pour la république (Apr), demande aux parents d’accompagner les mesures barrières pour un...

24Juin
A LA UNEactualite

Appui pour faire face à la covid 19 : Latmingué reçoit des kits alimentaires

Le maire de la commune de Latmingué, Dr. Macoumba Diouf a procédé  au lancement des opérations de distribution des kits alimentaires. Le maire de la localité a vivement remercié le président...

23Juin
A LA UNEactualiteeconomiesociete

Tabaski 2020: Kolda aura besoin de 20.000 moutons environ.

22Juin
A LA UNEactualite

Sensibilisation sur la covid-19 : 500 jeunes préventionnistes à l’assaut des plages de Dakar

Pour sensibiliser davantage sur la pandémie de Covid-19, l’initiative « Les préventionnistes de la santé », est lancée ce week-end, sous la houlette de Mohamed Samb, secrétaire...

21Juin
A LA UNEactualite

Université du Sine Saloum de Kaolack : Cheikh Omar Hann annonce le démarrage des travaux du site

Le ministre de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, Dr. Cheikh Omar Hann était à Kaolack, plus précisément à l’université du Sine Saloum où il...

21Juin
A LA UNEactualite

Région de Kaolack : Zahra Iyane Thiam a remis une enveloppe de 116 millions 200 aux acteurs de l’économie solidaire

Poursuivant sa tournée Nationale, Le Ministre de la Microfinance, de l’économie sociale et Solidaire, Zahra Iyane Thiam, était hier à Kaolack et à Kaffrine. Sa tournée dans la capitale du...

17Juin
A LA UNEactualite

Bradage du littoral et de la bande des Filaos : Racine Talla prend la défense de ses mentors

Les questions de bradage supposé ou réel du foncier surtout d’occupation du littoral défraient la chronique ces derniers jours au Sénégal. De gros bonnets sont cités dans ce scandale. Ce qui a...

17Juin
A LA UNEactualite

Covid-19 et avancement des travaux du Brt : Une réduction de cadence d’environ 30 à 40 % sur l’essentiel des grands projets constatée

Venu constater le niveau des travaux du projet pilote de Bus Rapid Transit (Brt), le ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, se dit très satisfait de...

11Juin
A LA UNEactualite

Lutte contre la pandémie de covid-19 : La Bad mobilise 75 millions d’euros pour aider la Côte d’Ivoire

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (Bad) a approuvé, lundi 8 juin à Abidjan, un prêt de 75 millions d’euros, soit environ 49,12 milliards F CFA  sous forme...