A LA UNEeconomie

VISITE OFFICIELLE DU PRESIDENT DE LA BAD A DAKAR : Les impactés du TER exigent de Adesina des garanties pour l’aboutissement de leur dossier

Le président du Groupe de la Banque Africaine de Développement M. Adesina est en visite à Dakar du 26 au 28 janvier 2022. C’est  une occasion saisie par  l’ONG Lumière synergie pour le développement (LSD) et le collectif national des personnes affectées  par le projet TER  pour exiger des garanties pour le règlement des 2000 dossiers.

D’après le communiqué de presse remis aux journalistes, le bilan social du projet Train Express Régional ne doit pas être ignoré par M. Adesina

« A cet effet, LSD et le collectif voudraient rappeler à la BAD sa responsabilité sur le désastre économique et social que le projet Train Express Régional tant vanté par l’institution continentale leur a causé durant ces 4 malheureuses années. Des centaines voire des milliers de personnes et familles, la mort dans l’âme, ont vu leur vie basculer dans la pauvreté et la précarité, sans que la BAD et l’AFD, les principaux bailleurs de ce projet n’aient usé de leurs responsabilités pour faire respecter leurs propres politiques de sauvegardes sociales et environnementales qui, pourtant, recommandent l’indemnisation juste et préalable des impactés avant la mise en œuvre des projets », précise-t-on dans le document.

D’après M. Ibrahima Cissé, président du Collectif National des personnes impactées par le projet TER,cette visite, c’est une occasion en or pour eux, pour exprimer leur amertume et de s’adresser encore à la BAD et à l’AFD qui sont les principaux bailleurs de ce projet-là.

« Puisque tout simplement au moment où il vienne pour constater leur investissement parmi tant d’autres mais, nous, ce qui nous concerne le TER, on a vu et on a constaté et décrié depuis très longtemps qu’il y a une fausse note qui a été faite depuis le départ et qui nous mène directement vers la pauvreté extrême », dira M. Cissé.

Il estime que  dans le projet la procédure et la politique de la BAD  Donc leur procédure et leur politique sont totalement bafoués.

M. Cissé de rajouter : « Et ça concerne actuellement plus de 2000 familles qui sont dans la dèche à cause de ce projet-là. La maîtresse d’ouvrage du projet, qui est l’APIX en l’occurrence, a escamoté tout le processus, a foulé au pied toutes les politiques et procédures de ces banques que nous avons eu aussi la possibilité et l’ouverture de tout recenser par le biais d’une plainte qu’on avait émise au niveau de ces institutions-là,  depuis 2 ans sur la base d’un protocole clair et bien défini, qu’on a mené une médiation, une conciliation qui a duré deux ans mais qui est  terminé en queue de poisson, tout simplement puisque l’APIX, maîtresse d’ouvrage ce projet, épinglée  sur sept points qui constituaient le périmètre de conciliation, elle a été épinglée sur 4 points réellement qu’elle a reconnu. Lorsqu’il ne restait la mise en exécution de ces points d’accord, ils ont retourné leur veste pour nous dire qu’ils n’ont pas suffisamment de personnels pour exploiter les 2000 dossiers que nous avons mis sur la table avec nos partenaires et des experts en la matière qui ont fait un travail remarquable. Donc, c’est une indignation, une déception, un traitement  inhumain que nous considérons dans un projet où le volet  social humain devait être de mise ».

Quant à M. Aly Marie Sagne, président de LSD, il avance : «En tant que ONG partenaire des impactés de TER, nous voulons juste rappeler à la Banque Africaine de Développement sa responsabilité et face au désastre social, au bilan social très lourd du projet, Train Express Régional. On appelle Adesina qui est présentement à Dakar, à l’instar du Président Macky Sall qui a demandé pardon aux impactés du Train Express Régional lors du lancement du Train le 27 décembre 2021. Je demande solennellement au président Adesina de mettre à profit sa visite officielle pour emboiter le pas au Président Macky Sall et de demander pardon aux 2000 impactés qui ont présentement un dossier pendant d’institution de la BAD. Nous exigeons au Président Adesina de donner des garanties aux personnes affectées que leur dossier va aboutir à une réparation juste et effective ».

Mme Fatou Dione, coordonnatrice des femmes impactées du TER de Dakar estime quedepuis 2009,  ils ont  déposé une plainte au niveau des banques avec l’accompagnement de leurs partenaires Lumière Synergie pour le Développement (LSD) et  depuis lors la plainte est sur la table de la BAD sans suite.

« Nous voulons que la président Adesina sache qu’il ne doit pas mettre de l’argent dans un projet où les populations sont lésées. Le projet a détruit nos vies. Nous demandons des excuses du Président Adesina. Nous attendons une préparation », dira Mme Dione.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *