A LA UNEeconomie

TERRES DE L’AEROPORT DE YOFF : Des dignitaires lèbous réclament les 250 hectares

Le collectif des mouvements et associations pour la défense des intérêts de Yoff (Cmadiy), a organisé une conférence de presse ce vendredi 19 mars 2021 pour dénoncer le bradage des terres de l’aéroport Yoff et réclamer 250 hectares pour les habitants de Yoff.

 « Rendons à Yoff ce qui appartient à Yoff. Le collectif en appelle à la conscience de tout le monde, afin que la terre, qui a souvent été source de violence dans le Sénégal des profondeurs, ne soit pas l’étincelle de trop qui risquerait d’embraser Dakar. Ainsi donc, Yoff ne réclame pas moins 250 ha pour loger ses fils. La communauté traditionnelle lébou a payé un lourd tribut à l’urbanisation de la capitale », a affirmé M. Amadou Camara Diène, porte-parole du collectif.

Il estime que l’heure est grave et  que des décisions pouvant impacter négativement sur leur avenir proche, mais surtout sur celui de leurs enfants et des générations futures de Yoff, méritaient cette peine.

Toujours selon M. Diène,  qu’on le veuille ou non, qu’on le dise ou pas, « les terres de l’aéroport ou ce qu’il en reste, peut constituer une véritable bombe foncière pour Dakar en général et la communauté lébou en particulier ».

Et le porte-parole du collectif de rajouter : « Cette fois-ci, il s’agit du bradage programmé et même déjà enclenché, des terres de l’aéroport de Yoff qui, depuis le transfert de la structure à Diass, fait l’objet de graves convoitises. Ceci, de la part de personnes ou structures véreuses qui ne sont mues que par leurs propres intérêts, et qui ne semblent être guidées que par l’appât du gain facile ; ceci nonobstant les intérêts de la nation, ni ceux des peuples ou populations concernées directement par ces situations à savoir les habitants du village traditionnel de Yoff ».

Le collectif estime qu’il  a jugé nécessaire de lancer officiellement le combat  pour dénoncer et faire barrage contre « cette volonté de brader les terres de nos ancêtres qui tournent  autour de 864 Ha ».

Selon le collectif,  les  hectares de terres  appartenaient aux yoffois par le biais de leurs grands-parents qui avaient juste, bien avant les indépendances, décidé de céder leurs champs aux autorités d’alors pour en faire un aéroport.

« Maintenant que l’histoire a vacillé, de grâce qu’on rétrocède nos terres. Mais, à voir ce qui se passe aujourd’hui avec des gens venus d’on ne sait où nous prendre nos terres, c’est à se demander franchement dans quel pays, nous sommes », dira le porte-parole du collectif.

D’après le collectif, le candidat  Macky Sall en 2012 avait promis de régler le problème une fois qu’il accède à la magistrature suprême.

« Dès lors, rappelant au Président Macky Sall, qu’en 2012, alors qu’il était candidat à la magistrature suprême, il avait constaté pour le déplorer, la boulimie foncière des autorités en place, et avait annoncé que, dès son accession à la plus haute sphère du pays, qu’il mettrait fin à cette gabegie en retournant aux lèbous leurs terres », soutient  M. Amadou Camara Diène qui estime qu’ils ont mis  en place, il y a  plus de 8 mois de ce collectif regroupant tous les mouvements et associations pour la défense des intérêts de Yoff (Cmadiy).

« Un collectif qui regroupe en son sein, toutes les structures qui combattent pour que Yoff puisse redorer cette image de localité d’envergure, d’ouverture dans le monde et d’un peuple respecté et conscient depuis plus de trois siècles, de ses droits et devoirs », dira-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *