Tag: economie

economie

PRODUCTIONS AGRICOLES Des hausses constatées à tous les niveaux

Le gouvernement du Sénégal, à travers le ministre de l’Agriculture, Pape Abdoulaye Seck, a reçu hier les évaluateurs les évaluateurs différentes organisations internationales et de partenaires qui s’activent dans le domaine de l’agriculture. C’est ainsi que des évaluations préliminaires sur les récoltes de la campagne 2017-2018, ont montré des productions agricoles bonnes sur toute l’étendue du territoire national, avec des hausses au niveau de toutes les filières.

En décidant de changer cette année de format, dans une agriculture qui n’est pas administrée, le gouvernement du Sénégal, à travers le ministère de l’Agriculture, a reçu hier la mission conjointe (CILSS, FAO, PAM, FEWSNET) d’évaluation préliminaire des récoltes de la campagne 2017-2018, qui s’est déroulée du 6 au 10 novembre de l’année courante. Ladite mission, après avoir apprécié la situation et les perspectives du déroulement de la campagne agricole, a rencontré toutes les services nationaux concernés par le suivi de la campagne agricole, les organisations de producteurs et les partenaires techniques et financiers pour la mise en place des intrants, la situation pluviométrique, hydrologique, des cultures et la situation phytosanitaire. Rien n’a été laissé en rade. À l’issu de toutes ces analyses, le chef de mission du Comité inter-États de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS), Williams Massaoud, a fait savoir que les chiffres de la campagne agricole sont reluisants pour le Sénégal. Concernant la production céréalière dans toute sa globalité, elle est estimée à 2 549 357 tonnes soit une hausse de 20 % par rapport à 2017 et une hausse de 54 % par rapport à la moyenne des cinq (5) dernières années. « La production du riz est de 1 015 334 tonnes soit une augmentation de 7 % par rapport à la campagne agricole 2016-2017 et une hausse de 53 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années », a-t-il fait savoir. Ces hausses sont constatées partout et dans toutes les filières. Concernant le mil, une hausse de 37 % par rapport à la campagne précédente est constatée, avec une production de 891 069 tonnes soit une hausse de 49 % par rapport à la moyenne. Pour le sorgho une hausse de 27 % par rapport à la saison précédente est enregistrée avec un tonnage de 225 696 et une hausse de 62 % par rapport à la moyenne du dernier quinquennat. Pour le fonio et le maïs n’en parlons pas. Ils ont connu également des hausses respectives de 7 % et de 21 % par rapport à la saison agricole précédente pour une production de 4 024 tonnes et de 417 259 tonnes et des hausses de 66 % et 63 % par rapport à la moyenne. Les autres filières, comme l’arachide le niébè, le sésame, le manioc et le coton ont connu également des hausses importantes. Pour l’arachide qui est la principale culture vivrière au Sénégal, la production est estimée à 1 411 574 tonnes soit une hausse de 42 % par rapport à la campagne précédente et une hausse de 73 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Pour le niébé, la hausse est de 18 % par rapport à 2016-2017, pour une production de 117 784 tonnes. Une hausse de 16 % pour le sésame est enregistrée pour une production de 14 033 tonnes et une hausse de 81 % par rapport à la moyenne. La production du manioc n’est pas du reste. Elle a atteint une hausse de 8 % par rapport à 2016-2017 et une hausse de 81 % par rapport à la moyenne pour une production de 760 455 tonnes. Pour le coton le pastèque, l’horticulture et les exportations fruitières ont respectivement connu une hausse de 32 %, 182 %, 25 % et 12 %. « Sur le plan pastoral, la situation est mitigée à cause de la faiblesse pluviométrique », a précisé M. Massaoud. Avant d’étaler les recommandations de la mission : « L’opérationnalisation des GTP locaux sera poursuivi à l’endroit du Sénégal et ses partenaires, tout en identifiant les zones à risque de faible productivité et évaluer le degré de sévérité. Mais aussi, il faut renforcer le financement des statistiques agricoles et les enquêtes sur la sécurité alimentaire ».
Un geste salué par le ministre de l’Agriculture
Le ministre de l’Agriculture, Pape Abdoulaye Seck, prenant la parole a salué le geste de la mission d’évaluation. « Nous avons l’habitude de dire que l’agriculture sénégalaise n’est administrée, même si nous avons changé de format. Elle est conçue pour être la résultante des efforts déployés par l’ensemble des partenaires. Par conséquent, par souci de transparence, mais aussi de respect de la congestion de l’agriculture, nous avons décidé de donner la parole à la mission conjointe pour la divulgation des résultats », a-t-il salué. Avant de poursuivre : « Un succès en agriculture est collectif pour nous, puisque nous travaillons ensemble et lorsqu’il y a des informations, nous devons les partager à temps réel ».

 

20Oct
economie

PASA LOU-MA-KAF Les stratégies de communication au service du développement agricole

PASA LOU-MA-KAF Les stratégies de communication au service du développement agricole Un atelier de réflexion et d’échanges sur une approche concertée d’information et de communication sur le...

27Sep
economie

Promotion des exploitations familiales : L’AFD met une enveloppe de prés de 21 milliards de F CFA au Sénégal

  En marge du Forum « investir en Afrique », M. Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, a procédé à la signature des conventions de financement avec l’Agence Française...

26Sep
economie

Sénégal : le combat du gouvernement pour produire local

Depuis quelques années, le Sénégal incite les agriculteurs à produire du riz mais les Sénégalais continuent à acheter du riz asiatique, bien meilleur à leur goût. Résultat : le pays importe 85%...

28Août
economie

Bocar Sy, directeur général de la Bhs et président de l’Apbef : « 2 329 logements financés par la Bhs à Diamniadio seront livrés en décembre 2017 »

La Banque de l’habitat du Sénégal (Bhs) a organisé, récemment, la première édition de ses Rencontres professionnelles, un rendez-vous qui se veut annuel avec les acteurs du secteur. Cette édition...

28Août
economie

Affaire Kémi Séba: la question du franc CFA de nouveau sur la table

                                            Des francs CFA. L’activiste sénégalais Kémi Séba doit être jugé mardi à Dakar pour destruction de billet de banque. Son...

20Août
economiesociete

Sénégal : la centrale du Cap-des-Biches en régime partiel après l’incendie d’une installation électrique

                  La centrale du Cap-des-Biches. Une dizaine de jours après l’incendie d’un groupe électrogène, la capacité de production de la centrale du Cap-des-Biches est toujours...