A LA UNEpolitique

STRATEGIE NATIONALE DE RIPOSTE ET RESILIENCE FACE LA PROPAGATION DU VIRUS :L’implication des collectivités locales jugée insuffisante

A l’occasion de  la Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local (Jad),   célébrée le 10 Aout de chaque année,  le Cercle des Communicants en Décentralisation (2cd), déplore l’insuffisance de  l’implication des collectivités locales dans la stratégie nationale de riposte et résilience face à la propagation de la Covid-19.

Le communiqué parvenu à notre rédaction renseigne que depuis quelques années, le Cercle des Communicants en Décentralisation (2cd) est l’une des rares organisations de la Société Civile au Sénégal à célébrer cette journée dédiée à la Décentralisation et au développement local, en posant le débat sur les grandes problématiques de la décentralisation au Sénégal.

« 2cd a constaté,  pour le déplorer qu’aux premières heures de la maladie à coronavirus, que les collectivités territoriales n’ont pas été suffisamment impliquées dans la stratégie  nationale de riposte et de résilience face la  propagation du virus. L’Etat a eu au début une approche centraliste pour ne pas dire élitiste dans la gestion du Coronavirus. Et pourtant l’érection d’un Ministère en charge du Développement Communautaire avait suscité un peu d’espoir chez certains spécialistes de la décentralisation même si d’autres parlaient de doublon inutile estimant que c’était une manière d’affaiblir le Ministère des Collectivités territoriales chargée de mettre en œuvre la politique de décentralisation », souligne-t-on dans le document susmentionné.

Toujours d’après la source,  dans la pratique, le constat est que l’Etat n’a pas eu une approche communautaire du moins au début de l’apparition du virus au Sénégal et les collectivités territoriales n’ont pas été suffisamment impliquées dans la démarche.

« L’image d’un Maire de Ville donnant un chèque au ministre de l’Economie pour soutenir nous dit-on l’Etat dans son effort de vaincre le virus ne correspond pas véritablement aux missions assignées à la collectivité », mentionne-t-on dans le document.

D’après les communicants de la décentralisation, les collectivités territoriales doivent être au cœur de la stratégie nationale de gestion de la pandémie en les donnant suffisamment de ressources financières pour mettre en œuvre des plans de résilience et de riposte communautaire pour endiguer le virus dans leur territoire respectif.

Toujours d’après la source, l’approche de l’Etat a montré ses limites au regard l’évolution rapide et inquiétante de la maladie. Et depuis quelques temps on attend parler d’implication des acteurs communautaires dans la communication et la sensibilisation sur le Coronavirus.

Et le document de préciser : « En réalité, la Covid- 19 a mis à nu les faiblesses de notre politique de décentralisation. On aime parler de compétences transférées, mais en définitive, on a un Etat « centraliste » dont l’ambition est de tout contrôler ou gérer au détriment des collectivités territoriales. Cela est loin de la vision de l’Acte 3 qui est d’ériger le Sénégal en territoires, compétitifs, viables et porteurs de développement durable. Avec la situation actuelle, l’Etat ferait mieux d’appuyer davantage les collectivités territoriales dans la lutte, au-delà des fonds de transfert ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *