A LA UNEeconomie

SERVICES FINANCIERS ET D’ASSURANCE : Le sous-secteur en hausse de 6,5% au courant de 2021

Une baisse de 6,5% des services financiers et d’assurance  est prévue au courant de l’année 2021 par la direction de la prévision et des études économiques (Dpee).

D’après la Dpee, quant aux services financiers et d’assurance, ils tireraient profit du dynamisme de l’économie afin de répondre à la demande dont celle en produits d’assurance en rapport avec le développement du secteur agricole et industriel, mais également avec le développement du transport. Et avec le retour progressif de l’État sur le marché financier intérieur depuis 2019, de bonnes perspectives sont attendues sur le marché bancaire.

« En effet, le secteur devrait bénéficier des nouveaux mécanismes de financement dans le cadre du Pap2a, notamment, le financement pour les petites et moyennes entreprises (Pme) et les grandes entreprises (Ge) à travers des garanties de l’État, le financement du secteur informel, et les fonds de préparation et d’amorçage des projets et de placement à risque. Ainsi, le sous-secteur ressortirait en hausse de 6,5% en 2021, soit un gain attendu de près de 4 points de pourcentage par rapport à l’année précédente », note la Dpee.

Dans un autre registre, relativement aux services d’hébergement et de restauration, la relance observée à partir de 2016 devrait se poursuivre nonobstant le repli noté en 2020 (-17,0%). Le sous-secteur bénéficierait du fonds de riposte à la Covid-19 de l’État qui poursuivra son accompagnement visant à rendre le tourisme plus attractif pour les sénégalais. Et au total, la croissance du sous-secteur est projetée en hausse de 2,6% en 2021.

La Dpee note que  les activités immobilières resteraient dynamiques avec une progression projetée à 4,4% en 2021. Et ce résultat serait lié à la poursuite des programmes en cours d’exécution, notamment, à la périphérie de Dakar, en l’occurrence dans les zones urbaines de Diamniadio et de Lac Rose.

Toujours d’après la source, l’activité du secteur tertiaire profiterait également des performances modestes des services d’information et de communication.

Et le document de rajouter : « En effet, la téléphonie mobile et l’internet mobile devraient se maintenir sur une bonne tendance, à la faveur de la concurrence entre les différents opérateurs et de l’élargissement de la licence 4G à tous les opérateurs. En outre, les télécommunications bénéficieraient des services renforcés de nouveaux opérateurs dans la fourniture d’accès à Internet (Fai) et Mvno. Ainsi, l’activité des services d’information et de communication est projetée à 2,4% en 2021, avec une amélioration des activités du sous-secteur des télécommunications dont la croissance devrait s’établir à 0,8% contre -4,6% en 2020 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *