A LA UNEeconomie

Sénégal : Baisse de 6,6% des importations de biens en novembre 2019

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son document « Point mensuel de conjoncture de Novembre 2019 », a noté une baisse de 6,6%  des importations  de biens en novembre 2019.

« En variation mensuelle, les importations de biensdu Sénégal se sont inscrites en baisse de 6,6% (-24,5 milliards) au mois de novembre 2019 pour se situer à 345,2 milliards. Cette situation est, en partie, liée aux produits alimentaires (-18,5 milliards) et aux produits pharmaceutiques (-4,2 milliards). Concernant les produits alimentaires, le repli des importations est attribuable au « froment et méteil » (-6,5 milliards), aux fruits et légumes comestibles (-3,7 milliards), aux «huiles et graisses animales et végétales » (-3,5 milliards), au riz (-3,0 milliards) et au maïs (-2,4 milliards). Par ailleurs, les importations de « machines, appareils et moteurs » (+11,1 milliards) et de produits pétroliers (+5,8 milliards) se sont consolidées en rythme mensuel », souligne la Dpee.

En glissement annuel,  la Dpee précise que les importations de biens se sont confortées de 16,9 milliards (+5,1%) au mois de novembre 2019, tirées par les « machines, appareils et moteurs » (+21,5 milliards), les produits pétroliers (+7,9 milliards) et les « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+2,1 milliards).

« Cependant, les importations des produits alimentaires du mois de novembre 2019 se sont repliées de 4,9 milliards en glissement annuel, sous les effets conjugués du « froment et méteil » (-4,2 milliards), du riz (-3,3 milliards) et, dans une moindre mesure, du maïs (-0,6 milliard) », mentionne-t-on dans le document.

Sur les onze premiers mois de 2019, la Dpee souligne que «  les importations de biens sont évaluées à 3811,3 milliards contre 3537,6 milliards sur la même période en 2018, soit une progression de 273,6 milliards (+7,7%). Cette évolution est essentiellement attribuable aux « machines, appareils et moteurs » (+118,1 milliards), aux « véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles » (+57,5 milliards), aux produits alimentaires (+25,0 milliards) et aux produits pharmaceutiques (+18,6 milliards). Pour leur part, les importations de produits pétroliers ont reculé de 3,0 milliards sur la période, en relation avec les huiles brutes de pétrole (-82,7 milliards) ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *