culturesports

Sénégal : Babacar Khane, du soufisme au yoga égyptien

                                     Le Sénégalais Babacar Khane.

À 82 ans, le Sénégalais Babacar Khane, maître yogiste réputé, est considéré comme le spécialiste du yoga égyptien.

Le yoga trouve ses sources en Égypte antique où les Pharaons le pratiquaient assidûment. C’est ce que démontrent le maître yogiste Babacar Khane et son épouse, l’égyptologue Geneviève Khane, dans leur premier ouvrage sur le sujet : Le Yoga des Pharaons : L’éveil intérieur du Sphynx, paru en 1983 aux éditions Dervy. Cette année-là, cela fait déjà plus de trente ans que Yogi Khane, né Babacar Khane le 2 janvier 1935, à Dakar, pratique et enseigne le yoga. « Je viens d’une famille soufie où l’on parlait d’arts martiaux et de yoga », explique-t-il avant d’ajouter qu’au Sénégal, ces deux pratiques n’ont rien d’une nouveauté. Il cite ainsi la confrérie Tidjaniya (Tidjane), dont les fondateurs étaient des adeptes de yoga. « El Hadj Malick Sy, fondateur de Tivaouane, la capitale de la Tidjaniya, enseignait des techniques de respiration. Pour le soufi, la respiration est un moyen de développer sa concentration ». Yogi Khane va plus loin encore, évoquant les soufis du Xe siècle.

C’est grâce à son maître indien, le gourou Paramahasan Yogananda, que Babacar Khane a entrepris des recherches approfondies autour du yoga et de la spiritualité à partir des années 1960. Sa méthode mêle trois disciplines : le hatha yoga, qui est l’une des branches du yoga indien, le kung-fu chinois mais aussi le yoga égyptien, dont il est un spécialiste reconnu mondialement. « Sans préparation, la pratique pure et dure du hatha yoga peut provoquer des problèmes physiques. Aussi, le yoga égyptien constitue une bonne base pour compléter la pratique du hatha yoga. »

Tag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *