A LA UNEsociete

RECRUDESCENCE DES CAS DE COVID-19 : Le Conseil national des Marocains au Sénégal du Sénégal appelle au respect des mesures barrières

La Covid-19 avec ces nombreux variants, n’est pas une blague, comme le prétendent beaucoup de Sénégalais qui refusent toujours de porter des masques et de respecter les mesures barrières, même avec la gravité de la pandémie. Tout est foulé aux pieds, occasionnant la propagation du virus à corne. Cette situation désastreuse a poussé ce mardi 20 juillet 2021, Mohamed Sidy Farsi, président du Conseil national des Marocains au Sénégal de rappeler les populations au respect des mesures barrières et au port de masque.

«Les mesures barrières sont obligatoires aujourd’hui, du fait que les gens baissent de plus en plus les bras, rendant le virus plus vulnérable et plus contagieux » a-t-il fait part. Pour lui, le respect des mesures barrières et le port de masque doivent être de mise pour éviter la maladie de se multiplier avec les nombreux rassemblements organisés par-ci et par-là. «La Covid-19 ce n’est pas de la  blague. C’est une maladie qui est très dangereuse. Et les gens doivent faire très attention pour se protéger contre la maladie et ces variants », a-t-il rappeler, même si ça sera très difficile de contrôler la propagation du virus à cornes, avec les nombreux déplacements à l’intérieur du pays à l’occasion de la fête de la Tabaski. «Il faut une sensibilisation totale, avec des mesures fermes pour stopper non seulement les déplacements, mais aussi les rassemblements des gens», a-t-il dit. M. Farsi s’exprimait ce mardi lors de la cérémonie de distribution de moutons à la communauté marocaine au Sénégal et de certains Sénégalais.

La cérémonie tenue à l’Ucad, entre dans le cadre des activités sociales du Conseil national des Marocains au Sénégal. Le but de cette activité, c’est d’aider les familles marocaines qui sont dans le besoin à vivre dignement la Tabaski grâce aux fonds du Conseil marocain de l’étranger qui a permis la réalisation de cette opération. « Cette activité caritative permet d’une part de faire dans le social et d’autre part d’aider nos compatriotes qui sont dans le besoin en cette période de pandémie de Covid-19», déclare le président du Conseil national des Marocains au Sénégal. Selon lui, l’opération qui est perpétuée depuis une vingtaine d’année, a permis de remettre des moutons à une trentaine de familles à Dakar et une dizaine dans les régions afin qu’elles puissent vivre la fête dans de très bonne condition.

L’opération était destinée au départ au Marocaines âgées, veuves ou divorcées qui sont dans le besoin, avant d’être élargie à des femmes mariées à des Marocains. Maintenant, elle concerne même des Sénégalais qui sont dans le besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *