A LA UNEactualite

Rapatriement des sénégalais bloqués au Sénégal et à l’étranger : « Diaspora Nio Lank » demande à Air Sénégal de diminuer les prix

En sit-in ce mercredi 10 juin, devant le siège de Air Sénégal International, le Collectif « Diaspora Nio Lank » regroupant les sénégalais de l’extérieur s’est indigné de la manière dont leur rapatriement est organisé par cette compagnie. Pour cela, ils demandent la baisse du prix aller simple, tout en interpellant le chef de l’État de ce qui se passe dans ce pays.

Les émigrés sénégalais bloqués dans ce pays à cause de la pandémie de covid-19 qui a complétement bouleversé le monde, n’en peuvent plus. Ils sont fatigués d’attendre pour leur rapatriement, bien que la compagnie Air Sénégal leur rend la vie plus difficile, en multipliant par quatre le prix du billet aller simple. Une raison, qui les a poussé ce mercredi à monter au créneau pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « mauvais cœur » de la part des autorités de cette compagnie. « Nous déplorons la situation qui prévaut à Air Sénégal où les prix sont multipliés par quatre (4). Le billet aller simple qui nous coûtait tout juste 250 euros soit plus de 162 500 F CFA, Air Sénégal nous le vend maintenant à  1050 euros aller simple, soit plus de 682 500 F CFA pour l’Italie et l’Espagne », a déploré Baye Fall, porte-parole de « Diaspora Nio Lank ». Pour la France renseigne-t-il, « il faut débourser 1 million F CFA ».

Ce que ces derniers jugent « énormissime » pour cette jeune compagnie qui a raté le corse pour concurrencer les grandes de ce monde. « Nous trouvons qu’il y a de l’escroquerie dans cette affaire. On ne peut concevoir nous qui avions voyagé plus de 30 ans et d’autres 25 ans, qu’on se retrouve dans cette situation », a déclaré M. Fall. Avant de demander un allégement de la part des autorités de Air Sénégal pour qu’elles leur octroient les billets appelés rapatriement à 250 000 F CFA, ce qui veut dire 300 ou 400 euros. «  Ils doivent nous aider, même si l’aide ne sera pas gratuite. Nous sommes des fils de ce pays et beaucoup de familles comptent sur nous pour leur survie. Raison pour laquelle, ils peuvent pas nous facturer 1050,  ou 1600 euros pour juste aller ». Ce Collectif regroupe 2500 à 3000 personnes qui doivent retourner en Europe. 

« Nous interpellons le chef de l’État Macky Sall, parce que nous avons l’impression qu’il n’est pas au courant de ce qui se passe dans ce pays à cause de Air Sénégal international ». Ce que le Collectif veut savoir, c’est qui est derrière cette chose ignoble qui retarde leur envol.  « Ce que nous voulons et ce qu’on déplore, que le gouvernement ne nous  tourne pas le dos, bien que c’est le cas, car nous sommes des fils de ce pays. Nous voulons parler avec les autorités locales, le ministre et Moïse Sarr qui peut être un bon interlocuteur ». 

Madame la députée mame Diarra Fame à qui « Diaspora Nio Lank » a son soutien, voulait prendre part à ce sit-in, mais malheureusement elle retenue par une cérémonie familiale. Ce qui se passe dans ce pays est déshonorant parce que le gouvernement devait aider les émigrés à retourner dans leurs pays d’accueil au lieu de les bloquer ici. 

Baye Fall a profité de cette occasion pour faire des révélations de taille concernant leur rapatriement. « Une compagnie privée européenne a proposé à Air Sénégal qu’elle peut faire des vols de rapatriement à 650 euros équivalant à 450 000 F CFA, mais malheureusement elle a refusé », a-t-il révélé au public. 

 « Ils ne peuvent pas continuer à nous piétiner. Ça suffit maintenant », s’est-il indigné. Avant d’ajouter : « nous avons des malades qui doivent retourner se faire soigner au pays, des gens qui ont le cancer et que leurs médicaments sont finis et ils sont bloqués ici mettant leur vie en danger. D’aucuns ont leurs enfants et leurs épouses là-bas. Nous devons sauver la minorité qui a encore son travail, bien qu’elle ait reçu un ultimatum d’une semaine pour rejoindre leurs pays d’accueil. Nous appelons l’État à les venir en aide », a-t-il conclu. 

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *