A LA UNEcultureEntretien

Quand l’inspiration rencontre l’audace, la réussite semble évidente: l’orchestre “JIGEEN NI” en est une illustration…

En tournée de sensibilisation dans la région de Kolda sur l’immigration clandestin,le correspondant de DOUNYA24 dans cette contrée s’est entretenu avec les membres de l l’Orchestre JIGEEN NI. Au nombre de 05, elles se sont livré à coeur ouvert à travers votre site préféré.


Mes chères dames qui parmis vous pour nous présenter l’orchestre JIGEEN NI.
L’orchestre JIGEEN est composé de 5femmes dont Khady Dieng pianiste et chef d’orchestre JIGEEN NI, Aissatou Dieng est à la batterie, Ndèye Cissé percussionniste, Evora Vaz bassiste et Réma Diome à la guitare Solo /accompagnement.

Comment est venue l’idée de former un orchestre constitué essentiellement de dames ?

Cette idée est venue de notre manager Samba Diaité, c’est lui qui nous a réuni pour former ce groupe il ya de cela deux ans et depuis lors on est devenu une famille et chacune de nous s’y retrouve et y apporte sa touche de génie qui fait de cet orchestre une référence aujourd’hui.

Chacune d’entre vous joue bien avec son instrument, est ce un don, une formation dans le tas ou une appartenance?

Non…Chacune d’entre nous à une passion pour la musique, avant la création du groupe chacune de nous faisait sa carrière solo. Maintenant pour l’appartenance je peux dire Oui car ma petite sœur (Khady Dieng) et moi même (Aissatou Dieng) sommes nées dans une famille de musique, Rema et Evora aussi ont fait leur formation à l’école nationale de beaux arts, Ndèye Cissé c’est le Nguéweul depuis le bas âge. L’orchestre JIGEEN NI, c’est vraiment de la complicité entre nous et c’est plus fort que tout. On a l’amour de la musique et c’est pour cela qu’il fallait qu’on aille l’apprendre.

L’orchestre JIGEEN NI n’a pas de lead vocal, tout le monde chante, et joue en même temps les instruments, pourquoi cette façon de faire ?

C’est cela la particularité de l’orchestre aussi. A travers cette façon de faire on veut montrer la complicité, la symbiose qu’il y’a entre nous en se faisant plaisir. Cela prouve qu’aujourd’hui tout le monde peut chanter et se faire plaisir soit même à travers ta voix et ton instrument de musique. On est fier d’être entre filles dans l’orchestre JIGEEN NI.

Voilà! Jouer entre filles, une fierté pour vous pensez- vous un jour nous faire rêver de voir un ou des hommes dans votre orchestre ?

On peut toujours accompagner des hommes comme on l’a fait avec les rappeurs, Waly… Mais intégrer des hommes dans l’orchestre on y pense pas. On souhaite accueillir d’autres filles dans le groupe mais pas d’hommes car il y en a trop déjà qui jouent dans les orchestres. De nos jours on sent l’engouement des dames dans la musique, certaines mêmes sont chef d’orchestre et moi j’apprécie cette nouvelle démarche.

Depuis 48h, vous êtes à Kolda dans le cadre d’une tournée de sensibilisation sur l’immigration irrégulière. Pourquoi l’orchestre JIGEEN NI veut il accompagner cette politique de retenir les jeunes au pays?

On est pas à notre première venue à Kolda il faut le rappeler, mais le constat est que dans cette belle région, l’immigration est un fléau récurrent d’où une alerte si l’on sait que beaucoup de jeunes meurent dans ce périple trajet. C’est un combat pour nous, de sensibiliser et on espère que la population koldoise nous tendra oreille attentive car nous sommes des porteuses de voix. Immigrer ne veut pas dire réussir donc en aucun moment il serait utile de perdre la vie en pensant que l’Europe c’est l’El dorado. Ce qui m’écoeure le plus maintenant c’est que les femmes commencent à se lancer d’avantage dans ce mauvais phénomène qu’est l’immigration. Néanmoins avec l’accompagnement de l’OIM on compte combattre ce fléau il est possible de réussir chez nous, il suffit d’entreprendre et d’y croire.

Revenons sur l’Orchestre Monsieur Samba Diaité manager du groupe JIGEEN NI. Est ce facile d’être homme et de gérer un groupe composé uniquement que de filles?

Ben oui car on s’entend et à travers nos échanges on parvient à trouver le juste milieu pour l’intérêt du groupe et des populations.
Le répertoire de l’orchestre JIGEEN NI est il aussi riche après deux ans d’existence ?

Bien sûr car aujourd’hui chacune d’entre elle se frayait son chemin bien avant la création du groupe. Déjà on joue dans des galas, d’ailleurs on a accompagné Waly Seck lors de son “Sargal JIGEEN” cela montre qu’il y’a de la qualité dans le groupe.

A quand le premier album de l’orchestre JIGEEN NI ?
Inchallah en 2020 le public verra la sortie du premier album de l’orchestre dont le titre serait JIGEEN en hommage aux femmes. On travaille avec des producteurs qui comptent nous accompagner dans ce projet tant bien intéressant.
Le mot de la fin…
Continuons à croire en nous, en nos capacités et ne jamais perdre espoir car la réussite est au bout de l’effort a t-on l’habitude de dire.







 5,061 total views,  4 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *