A LA UNEsociete

Prisons pour femmes de Rufisque et de Liberté 6 : Gabrielle Kane offre un important lot d’équipements

GABRIELLE KANE,  la féministe a offert un important lot d’équipements aux prisons pour femmes de Rufisque et Liberté 6. La cérémonie de remise de don s’est tenue  la maison d’arrêt des femmes de Rufisque. C’est 8 Tables d’infirmerie, 12 Chaises Visiteurs, 22 Couchages Complet (Matelas-Draps-Oreillers), 48 Serviettes de Bain, un lot de  Brosse à dents et de pâte dentifrice, 12 Tapis de prières et 1200 Paquets de Serviettes Hygiéniques ( une prise en charge hygiénique pour un an ) , voici l’important lot de matériel offert par Gabrielle KANE à la population carcérale féminine de Rufisque.  Le lieutenant Khady FALL, a réceptionnée l’important don  sans manquer de remercier  la donatrice au nom des détenues de la prison de Rufisque et de l’administration pénitentiaire. Les détenues de Liberté 6 recevront une prise en charge complète d’un an de serviettes hygiéniques.  Et la jeune féministe n’est pas à sa première « mission ». Toute jeune, Gabrielle avait déjà pris en sainte horreur, l’injustice qu’elle voyait autour d’elle. À cet âge-là déjà, elle rêvait de venir en aide aux couches les plus démunies, défavorisées et vulnérables de son pays. Depuis son retour au bercail elle a décidé de s’investir corps et âme pour la réalisation de son rêve : aider les femmes. L’action humanitaire fait désormais partie intégrante de son quotidien.

C’est dans cette optique que Gabrielle KANE a créé l’Association d’Appui et de Protection des Femmes Victimes de Violations de leurs droits (APROFEV). Mais le spectre d’intervention de la féministe est beaucoup plus large.

Pour preuve, le montant de ses dons en 2021 s’élève à plus de 87 millions de francs CFA avec 6 dispensaires équipés à Camberene (2), Podor (2), Bambey (1), Matam (1). Elle n’a pas oublié le terroir de ses origines, Dabia dans le Fouta profond qui bénéficie régulièrement de son discret mais important appui. Comme elle le fait pour d’autres localités du pays. Gabrielle est la preuve vivante qu’il n’y a pas d’âge pour s’engager dans l’humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *