actualite

PRÉVENTION ET SENSIBILISATION DES AUTOMOBILISTES SUR L’INSÉCURITÉ ROUTIÈRE Une innovation majeure du REVAAS pour le Magal de Touba

En prélude au grand Magal de Touba qui aura lieu le 8 novembre prochain, le Regroupement des vrais artisans de l’automobile du Sénégal (REVAAS) a tenu hier une conférence de presse pour reconduire son activité de dépannage gratuit. Mais, l’innovation majeure de cette présente édition reste la prévention et la sensibilisation des automobilistes sur l’insécurité routière.

Le regroupement des vrais artisans de l’automobile du Sénégal (REVAAS) dirigé par Cheikh Diankha, après avoir dépanné plus de 940 véhicules durant l’édition précédente du grand Magal de Touba, ont décidé d’innover cette année, en passant par la prévention et la sensibilisation des automobilistes sur l’insécurité routière. Cette activité majeure, va démarrer du 2 au 4 novembre 2017, au niveau de neuf (9) sites de Dakar et cinq au niveau national afin de permettre aux automobilistes de rouler doucement pour éviter d’éventuels accidents. Parlant du dépannage gratuit, plus de 300 professionnels de l’automobile seront mobilisés au niveau de différents sites menant vers Touba. Il s’agit de Rufisque, Thiès, Bambey, Diourbel, Mbacké, Touba (Dianatou), Mbar, Gossas, Kaolack, Fatick et Ziguinchor. Selon Mamoune Seck, membre du REVAAS, les automobilistes qui auront des problèmes mécaniques durant toute la période du Magal (6-9 novembre), seront assistés gratuitement par des professionnels. « Le REVAAS est fin prêt pour assister tous les automobilistes qui auront des problèmes mécaniques durant toute la période du Magal », a-t-il déclaré. Concernant le dossier du stade Léopold Sédar Senghor qui hante ces derniers temps le sommeil de centaines de mécaniciens qui y ont trouvé refuge pour mieux pratiquer leur métier et de trouver de quoi nourrir leurs familles, Pape Mbaye, président du Regroupement des vrais artisans de l’automobile du Sénégal du parking du stade, a fait savoir que le déguerpissement qui aurait eu lieu ce jeudi 2 novembre, a été reporté. « Les autorités étatiques nous ont signalé que pour mieux préparer le Magal, ils vont nous laisser du temps de s’organiser afin d’entamer ce périple dans de très bonnes conditions. Raison pour laquelle, ils ont décidé de reporter le déguerpissement jusqu’à trois mois après le Magal de Touba », a-t-il déclaré. Avant d’alerter : « Le gouvernement du Sénégal a décidé de faire de l’année 2018, une année sociale et de l’emploi des jeunes. Si l’État réussit à nous déguerpir, des centaines d’emplois seront perdus ».
Le président de la République leur avait promis un site de recasement hors de Dakar, où ils pourront exercer librement leur métier. « Il nous a clairement dit que Diamniadio c’est possible, parce qu’il n’y a plus de place à Dakar. Nous ne faisons que prier, croiser les bras et attendre la décision finale », a indiqué M. Mbaye.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *