A LA UNEpolitique

Présidentielle 2024 : Dr. Ibrahima Dione du MDH déclare sa candidature

Dr. Ibrahima Dione a procédé ce week-end au lancement officiel son parti MDH (Mobilisation pour le Développement Homogène/ And Naatal Sunugaal). Il a profité de l’occasion pour déclarer sa candidature pour l’élection présidentielle de 2024.

« Je déclare ma candidature à l’élection présidentielle de 2024.Notre vision, c’est de tout faire pour que le Sénégal se développe, pour qu’on puisse prendre en charge les couches les plus vulnérables de la population, prendre en charge la pauvreté, réduire les inégalités mais également réduire l’injustice. C’est vrai, il y a beaucoup de partis politiques, certains ont créé leur parti politique et n’ont pas suivi leur propre chemin. Nous, au niveau de MDH, nous avons créé ce parti et nous avons la conviction que nous irons à la rencontre des sénégalais. Nous travaillerons pour massifier ce parti et nous ne comptons pas actuellement faire figurant au niveau de l’espace politique. Ce qui est important, c’est de dire que nous avons notre propre conviction et nous allons continuer la réflexion. Nous allons nous approcher aux sénégalais pour expliquer notre programme, les convaincre pour qu’ils rallient à notre cause. Soyez rassuré, cela ne sera pas un parti de plus », a affirmé Dr. Ibrahima Dione, président du parti MDH.

A propos d’une éventuelle candidature du Président Macky Sall pour un troisième mandat, Dr. Ibrahima Dione rétorque : « Ma position sur la question du troisième Mandat du Chef de l’Etat est claire, le Président a déjà fait deux mandats et selon la constitution qui est claire, il ne peut pas faire un troisième mandat, ça, c’est notre position. Maintenant, nous attendons de voir, le Président lui-même n’a rien dit et nous pensons qu’il avait lui-même déclaré beaucoup de choses. Il avait lui-même déclaré qu’il était en train de faire son dernier mandat. Par rapport à notre conviction, il avait fait deux mandats ».

Pour ce qui est du rapport de la cour des comptes, il estime qu’ils font confiance à la justice de notre pays.

« Un rapport est sorti, nous ne nous précipitons pas, nous laissons le temps à cette justice de prendre en charge ce dossier parce que même s’il y a un rapport épinglant des responsables, il faut également leur donner la présomption d’innocence. Donc, laissons la justice faire son travail », dira-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *