A LA UNEactualite

Préservation de la biodiversité : Quand la protection de la forêt de Mbao devient une nécessité

À l’instar de la communauté internationale, le Sénégal à travers le ministère de l’Environnement et du développement durable a célébré ce vendredi 22 mai, à l’Arboretum de la forêt de Mbao la Journée mondiale de la biodiversité. Axée sur le thème : « Nos solutions sont dans la nature », cette édition qui est en 27ème anniversaire, est une occasion pour le ministre de l’Environnement Abdou Karim Sall d’appeler à la protection, à la sécurisation et à la préservation de la forêt de Mbao.

La forêt classée de Mbao d’une superficie de 722, 5 hectares, avec une biodiversité très riche et diversifiée, subit des agressions de toute sorte, car étant dans une zone urbaine. Une raison pour le ministre de l’Environnement de lancer un appel pour sa protection. « C’est un poumon important de la capitale, Dakar, et il est de notre devoir non seulement de la protéger mais de la rendre riche », a-t-il déclaré. 

Mais, dit-il, « avant de la protéger, il faut d’abord qu’elle soit sécurisée. Parce que nous avons vu quelques agressions de cette forêt à des endroits. Et des dispositions sont prises du côté de Petit Mbao où la forêt est contigüe à des habitations ». Avant de poursuivre : « Nous allons faire en sorte de mettre soit un mur végétal soit un mur en bêton pour que le périmètre de cette forêt de 722,5 hectares reste intact. C’est l’ambition que nous avons conformément aux indications données par le chef de l’Etat ». 

Le ministre Abdou Karim s’exprimait en marge de la célébration de la Journée mondiale de la biodiversité tenue à l’Arboretum de la forêt de Mbao, où il a annoncé des projets avec les emprises causées par le Ter et l’autoroute à péage. « La Forêt classée de Mbao est traversée par l’autoroute à péage, le Ter. Nous allons faire en sorte que tout ce qui a été pris à la forêt en termes d’emprise puisse être restituée sous forme de projet », a promis M. Sall qui a avait à ses côtés des responsables de l’administration territoriale de Dakar. 

Selon lui, pour mieux préserver la forêt, il faut la mise en place d’un parc animalier dans cette forêt classé qui dispose d’une biodiversité riche et diversifiée. Avant d’annoncer que le Sénégal dispose de près de 7 830 espèces qui sont identifiées. 

Ces espèces, à l’entendre, sont constituées de végétaux, d’animaux et des champignons. « Il s’agit de 4330 espèces constituées d’animaux, 3500 espèces de végétaux et les champignons 250 espèces », a-t-il fait savoir. 

Malgré cela, subsistent encore d’importantes pressions qui sont à l’origine de la dégradation des écosystèmes et du déclin de certaines espèces. Le thème de cette journée internationale de la diversité biologique est axé sur : « Nos solutions sont dans la nature ».

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *