POUR VENDRE LA DESTINATION « INVESTIR AU SÉNÉGAL » : la création de 45 zones économiques spéciales industrielles annoncée

 POUR VENDRE LA DESTINATION « INVESTIR AU SÉNÉGAL » : la création de 45 zones économiques spéciales industrielles annoncée

La 11ème édition du Salon international pour l’alimentation (Senefood), du Salon international pour l’emballage (Senepack), le 4ème Salon international de beauté, du cosmétique et de l’hygiène (Bch) et le 2ème Salon international des machines, équipements, et technologies agricoles (Senagro), ces 4 salons sont ouverts par Dr. Serigne Gueye Diop, ministre de l’industrie te du commerce. Cette rencontre qui a eu lieu au Centre d’exposition de Diamniadio, est une occasion pour le ministre de l’Industrie et du Commerce de revenir sur la politique mise par le nouveau gouvernement pour vendre la destination « Investir au Sénégal ».

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Dr Serigne Gueye Diop, a annoncé que le nouveau gouvernement compte créer 45 zones économiques spéciales industrielles, pour non seulement mieux vendre la destination « Investir au Sénégal », mais de développer le label « made in Sénégal ». Il a également indiqué que des zones agricoles, industrielles et de fabrication de produits et des zones de stockage seront mises en place avec les centres de formation sur l’ensemble des départements du Sénégal pour accompagner ce projet. Selon lui, le Département qu’il dirige va de plus en plus organiser des salons et les soutenir, dans le cadre toujours de cette initiative. Mais, il est également prévu l’organisation en 2025, d’un Salon investir au Sénégal pour montrer l’intérieur du pays aux entreprises qui vont venir.

 « Nous voulons surtout faire en sorte que les entreprises de la sous-région de Turquie, du Maroc et de l’Afrique puissent travailler ensemble pour développer des modèles de joint-venture, des modèles de collaboration qui nous permettent de créer des usines un peu partout dans le pays », a-t-il déclaré. Le ministre de l’Industrie présidait hier la cérémonie d’ouverture de la 11ème édition des Salons internationaux pour l’alimentation (Senefood) et de l’emballage (Senepack), du 4ème Salon international de beauté, du cosmétique et de l’hygiène (Bch) et du 2ème Salon international des machines, équipements et technologies agricoles (Senagro), le tout célébré à un événement. À peu près 200 exposants internationaux venus du Maroc, de la Turquie, de l’Italie, de l’Espagne et des Îles Canaries et des locaux ont pris part à cette rencontre. Mais aussi des participants individuels venus d’Angleterre des Émirats ont joué leur partition à cette rencontre où le B to B s’est organisé en fonction des secteurs.

Des entreprises à la recherche de partenaires

Dans ce Salon où étaient présents beaucoup d’ambassadeurs pour promouvoir la coopération technique, la plupart des exposants sont à la recherche de partenaires au Sénégal. « C’est pour cette raison, que nous souhaitons inviter toutes les entreprises ici présentes à venir nous accompagner dans l’industrialisation de ce pays dans la transformation de nos produits locaux où nous avons 24 filières que nous voulons promouvoir », a-t-il fait savoir. Avant d’ajouter : « nous demandons aussi à toutes les entreprises qu’elles soient turques ou marocaines de venir au Sénégal où une nouvelle politique d’incitation à la gestion de la production locale est mise en œuvre pour encourager aussi les entreprises sénégalaises à la production locale et à ce qu’on appelle ‘’le produire local’’ et ‘’le consommer local ». Nos pays ayant beaucoup de potentiels, il suffit d’après lui, d’avoir « une bonne politique industrielle et commerciale » pour inciter tout ce qui est investissement et d’encourager les investisseurs à venir investir au Sénégal. Concernant la collaboration entre le Sénégal et la Turquie, le Maroc et tous les pays présents, ce dernier de faire savoir qu’elle se porte à merveille. « La meilleure façon de collaborer c’est de passer de cette diplomatie traditionnelle à la diplomatie économique », dit-il. Le ministre de l’Industrie et du Commerce a part, par ailleurs, que « le futur de la diplomatie, c’est de faire en sorte qu’il y ait plus d’investissements directs étrangers ici au Sénégal et qu’il y ait beaucoup plus de Sénégalais qui vont aussi investir dans ces pays ». Dans cette dynamique toujours, il indique que l’emballage est un maillon important de l’agroalimentaire qu’il faut moderniser. « Si on veut travailler de la fourche à la fourchette, il faut avoir de très bonnes matières premières végétales, animales et avoir un bon processus de machines modernes de transformation. « Il faut surtout avoir un emballage d’excellente qualité, solide et flexible, un emballage pour les liquides, les produits pharmaceutiques. C’est là où le Sénégal est un peu en retard et nous souhaitons installer de plus en plus de sociétés dans le domaine des emballages », a-t-il plaidé.

Un tour du monde pour vendre la destination

Avant l’organisation de ce grand Salon international, le ministre de l’Industrie a décidé de faire, dans un premier temps, le tour du monde pour vendre la destination « Investir au Sénégal ». Car, pour lui, le pays a connu un grand changement avec le nouveau régime. « Il y a non seulement une stabilité politique, mais le Sénégal représente une porte de l’Afrique de l’Ouest présentant des atouts en matière de pétrole et de gaz », a-t-il expliqué. Et de poursuivre : « tous les ingrédients d’une industrialisation sont déjà réunis, ce qui nous permet de rendre notre économie beaucoup plus compétitive avec le pétrole et le gaz, avec aussi des produits beaucoup moins chers ». Il est prévu également 1 000 ha pour chaque département du pays pour faire de la production industrielle avec des politiques industrielles verticales et horizontales accompagnées de pôles de compétitivité autour des universités de la recherche, mais aussi autour de la jeunesse, des femmes. « On va promouvoir les Gie féminins pour industrialiser les produits artisanaux pour les amener sur le marché avec un fonds d’investissement de l’industrie locale pour les jeunes et pour les femmes », ajoute-t-il.

Des innovations importantes

Abondant dans le même sens, Modibo Diop, Organisateur du Salon à côté du partenaire Hage Grup de la Turquie, des innovations importantes sont visibles à ce Salon. Parce que, beaucoup d’entreprises venues de ces pays présents à cet événement, qui, dans l’agriculture, dans l’irrigation et dans l’emballage, ont amené des technologies complètement différentes de celles qu’on a connu jusque-là. « Beaucoup d’entreprises présentes font la jonction entre l’agriculture moderne et les nouvelles technologies de communication, comme le fait de guider des tracteurs par des drones, ce qui est une innovation », a-t-il fait savoir. « Ce qui fait que, le Salon continuera à innover dans ce sens dans les prochaines éditions », ajoute-t-il. Pour Soraya Amejoud, Directrice du Salon, honorée par la visite du ministre de l’Industrie et du Commerce à cette 11ème édition, s’est félicitée du bon déroulement du Salon qui aura lieu du 06 au 08 juin 2024, au Centre d’exposition de Diamniadio. « Avec cette organisation, on essaie de faire des liens avec les sociétés internationales et les sociétés locales pour faire le Link», a-t-il déclaré.


7

massaerdia@yahoo.fr

Related post

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *