A LA UNEeconomie

POUR STIMULER LES FILIERES DE PRODUITS AGRICOLES SPECIAUX : La Fao lance l’initiative « un pays-un produit prioritaire

D’après un communiqué, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a lancé l’Action mondiale pour le développement vert des produits agricoles spéciaux: Un pays – un produit prioritaire. Et cette initiative vise à développer des filières vertes et durables en faveur des produits agricoles spéciaux, à aider les petits exploitants et les agriculteurs familiaux à tirer parti de tous les avantages offerts par le marché mondial et, au bout du compte, à contribuer à la transformation des systèmes agroalimentaires actuels et à la réalisation des objectifs de développement durable (Odd).

D’après le document susmentionné, les produits agricoles spéciaux sont des produits qui présentent des qualités et des caractéristiques particulières liées à un terroir et à un patrimoine culturel. Ils peuvent contribuer de manière significative à la sécurité alimentaire, à une bonne alimentation, aux moyens d’existence des agriculteurs et à la croissance économique, tout en protégeant l’environnement et la biodiversité. 

« Les produits agricoles spéciaux comprennent tous les types de produits agricoles reconnus (ou susceptibles d’être reconnus) comme des produits agricoles nationaux ou locaux symboliques qui n’ont pas pleinement bénéficié de programmes de développement agricole et rural dans la même mesure que les cultures de base les plus courantes (le riz, le blé, le maïs, le soja et la pomme de terre, par exemple). Ils offrent aussi un potentiel considérable quant à leur intégration au sein des échanges commerciaux et des marchés aux niveaux local, régional et mondial », renseigne le document. 

«Aujourd’hui, les approvisionnements alimentaires mondiaux reposent sur seulement quelques cultures et produits. La plupart des systèmes agroalimentaires présentent de hauts niveaux d’intrants, exigent une grande quantité de ressources et manquent d’intégration, d’optimisation et d’innovation», a déclaré M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, lors de la cérémonie de lancement. 

La promotion des produits agricoles spéciaux grâce à l’innovation et au développement vert est au cœur de l’Action mondiale, tout comme l’aide au développement des petits exploitants et des modèles de production de l’agriculture familiale, lesquels peuvent grandement contribuer à la concrétisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier à la réalisation des ODD 1 (pas de pauvreté) et 2 (Faim zéro). 

«Le but de l’Action mondiale est d’obtenir des résultats importants en faveur de la compétitivité économique, de l’inclusion sociale et du développement durable au niveau national», a ajouté M. Qu.

L’initiative vise à utiliser au mieux les systèmes de production, à réduire autant que possible les pertes en ce qui concerne le rendement des cultures et la biodiversité, à limiter au minimum les pertes de nourriture et les gaspillages, ainsi que le mauvais usage des produits agrochimiques, et à porter au maximum les avantages agricoles intégrés. L’association de ces éléments vise à permettre une transition vers des systèmes agroalimentaires plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables. 

«La transformation des systèmes agroalimentaires débute par l’identification d’une culture ou d’un produit particulier, a souligné le Directeur général, puis ce produit devient un point d’entrée qui permet de mener de nouvelles actions concrètes et d’obtenir des résultats tangibles en faveur d’une meilleure production, d’une meilleure nutrition, d’un meilleur environnement et d’une meilleure vie pour tous, en ne laissant personne de côté.»

Pendant l’événement, le Vice-Premier Ministre et Ministre géorgien de la protection environnementale et de l’agriculture, M. Levan Davitashvili, a indiqué que les vergers permanents promus dans le cadre du programme national Planter le futur pouvaient être mis en relation avec l’initiative Un pays – un produit prioritaire. Il s’agit là d’un exemple de contribution possible à la promotion de filières vertes, a-t-il noté, notamment à la production durable et à la planification à long terme du stockage et de la transformation.

M. El-Tahir Ismail Mohamed Harbi, Ministre soudanais de l’agriculture et des forêts, M. Chalermchai Sri-orn, Ministre thaïlandais de l’agriculture et des coopératives, M. Moisés Santiago Bertoni, Ministre paraguayen de l’agriculture et de l’élevage, Mme Clémentine Ananga Messina, Ministre déléguée du Ministère camerounais de l’agriculture et du développement rural, et Mme Alexandra Valkenburg, Représentante permanente de l’Union européenne auprès de la FAO, ont aussi eu des interventions lors de l’événement.

«Le succès de l’Action mondiale dépend du soutien collectif, de l’engagement actif et de la contribution vigoureuse de tous les acteurs concernés, dans toutes les régions du monde et dans tous les secteurs», a conclu M. Qu.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *