A LA UNEeconomie

Pour renforcer les capacités des membres de l’AEE : L’académie africaine de l’eau et de l’assainissement constitue une réponse

Dr. Eng. Simeon Kenfack/ Association Africaine de l’Eau, en marge du forum de l’eau organisé à Dakar, a présenté l’académie africaine de l’eau et de l’assainissement qui constitue un outil pour former les africains dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

« L’Académie  Africaine de l’eau et l’Assainissement qui est un nouvel outil de renforcement de capacités de l’association africaine de l’eau est né d’une vieille initiative qui est à l’époque dans les années 2010, était de créer une académie africaine de l’eau. Et avec le temps, l’idée a mûri d’autant plus que, il a été reconnu que l’eau, offrir de l’eau sans tenir soin de l’assainissement, ne pouvait pas  garantir durablement la qualité de l’eau », a précisé Dr. Eng. Simeon Kenfack.

Et elle poursuit : « Et c’est dans cet esprit que les membres de l’association,  dès 2015, ont pensé qu’il fallait créer une bonne fois l’académie africaine de l’eau et de l’assainissement. Et ceci faisant, nous avons eu le programme de renforcement de capacités de l’association africaine de l’eau et de ses partenaires, financé par l’Usaid. Et dans le cadre de ce projet, nous avons inclus de faire toute ce que nous appelons formation au sein de l’académie ».

D’après Dr. Eng. Simeon Kenfack, l’Usaid a accepté de leur financer le poste d’un coordonnateur intérimaire. Et l’académie physique n’étant pas encore créée, il était question de la créer en tant que institution subsidiaire de l’association avec un statut juridique et d’autant plus que,  « le concept de l’académie n’était pas de créer une institution avec des bâtiments lourds comme avec un campus localisé quelque part mais sachant que les membres de l’association avaient déjà, chacun à son sein, un centre de formation, il était donc question dans un premier temps de localiser un   hub à partir duquel la coordination des autres centres identifiés, çà et là sur le continent en façon du besoin et en fonction des spécificités, alors les formations  pouvaient s’opérer aussi bien à la coordination que dans les centres collaborant ».

« L’académie en tant que telle, et c’est ce qui est le problème, on s’est rendu compte que dans la chaîne de service de l’eau, les universités existantes, forment les ingénieurs, des licenciés et professionnels des masters aujourd’hui, des docteurs dans les domaines de l’eau mais en dessous, les formations ne sont pas standardisées, ne sont pas reconnues », souligne  Dr. Eng. Simeon Kenfack.

Il poursuit : « Et c’est donc, dans cette autre niche que l’académie va  utiliser et développer des formations certifiantes. Donc en gros, les Dg en termes de leadership pour la gestion de changement dans la conduite, dans la gestion de société d’eau, les directeurs en termes de Management des services d’eau, les techniciens spécialisés, y compris les tout petits qui font du raccordement, feront des formations spécifiques à l’académie ».

L’académie lancée officiellement par le président Yoweri Museveni en 2020

« Il faut dire, il faut relativiser parce que c’est en 2020 que, officiellement, lors du congrès de Kampala, le 20 éme congrès de l’association africaine de l’eau, les membres du comité de direction de l’AEE ont réussi à faire porter ce projet-là par le  président ougandais Yoweri Museveni  qui a lancé officiellement l’académie », a souligné Dr. Eng. Simeon Kenfack.

Il rajoute : « Maintenant, il fallait donc mettre en place un cadre institutionnel et nous sommes à ce niveau et nous venons d’avoir un financement de 3 ans du gouvernement allemand, qui va maintenant  permettre et de mettre en place ce cadre institutionnel et d’opérationnaliser la formation pour la première fois au Sénégal et au Rwanda et nous venons de planifier pour la première année de ce projet. Nous avons déjà planifié les activités de cette première année qui, montre que d’ici septembre, on aura un business plan de cette académie qui est à jour ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *