A LA UNEeconomie

POUR REDUIRE LA PAUVRETE AU SENEGAL : Le projet « Kër Asaka Yi » (Maison de la Zakat) expliqué aux opérateurs économiques

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), a organisé ce  mardi 29 mars 2022  une conférence publique sur « la Zakat et son importance sur le plan économique, social et culturel »  et ceci en partenariat avec l’ONG Touba Ca Kanam. C’est une occasion saisie par l’ONG pour expliquer le projet « Kër Asaka Yi » aux opérateurs économiques.

« La crise actuelle que nous vivons risque de remettre en cause une grande partie des progrès indispensables dans la réduction de la pauvreté et d’accélérer le creusement des inégalités entre les riches et les pauvres. Pour pallier cet accroissement des inégalités, le troisième pilier de l’Islam se présente comme une voie de salut. Pour rappel, l’objectif économique direct qui sous-tend la Zakat est la distribution des revenus entre les membres de la communauté. Selon Abderrahmane Lahiou, expert agréé auprès de la banque islamique de développement, Sur le plan économique, la Zakat a un double objectif : la redistribution des revenus entre les membres de la communauté, d’une part, et la création de richesses par la consommation, d’autre part », a laissé entendre M. Abdoulaye Sow, Président de la Chambre de Commerce de Dakar.

Il estime que  la promotion de ce mécanisme de redistribution, si, elle est correctement appliquée, va contribuer à promouvoir la création de richesses par la consommation. Et autrement, la Zakat constitue un système économique complet visant à réduire l’écart entre les différentes couches sociales en encourageant les investissements productifs et l’esprit entrepreneuriat.

Le  Président de la Chambre de Commerce de Dakar, souligne que c’estsur instruction du Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké qui a instruit l’ONG « Touba Ca Kanam » pour instaurer la maison de la Zakat pour aider les musulmans à mieux s’organiser pour participer à cette charte d’organiser la Zakat au Sénégal.

« Comme vous le savez, ils l’ont déjà lancé à Touba, ils ont actuellement ciblé Dakar et plus précisément la chambre de commerce de Dakar pour amener les opérateurs économiques à pouvoir s’organiser et pour aussi essayer de donner et respecter les recommandations de l’Islam, cela fait partie des cinq piliers, donc les érudits ont parlé des cinq piliers de l’Islam et nous, notre rôle en tant que chambre de commerce, c’est d’inviter les opérateurs économiques à s’organiser pour mieux participer à cette volonté de l’Islam qui fait que pour  purifier ce que vous avez, il faut respecter les consignes de l’Islam », dira le Président Abdoulaye Sow.

Selon M. Sow, ce comité scientifique, l’ensemble des érudits coptés par le khalife général sont à Dakar pour leur informer, pour leur donner des consignes afin de mieux organiser cette Zakat.

Quant à M. Cheikhouna Mbacké, membre de Keur Assaka Yi, il estime que c’est une structure qui est autonome de Touba Ca Kanam. Et « Keur Assaka Yi », c’est aider les musulmans sénégalais à bien s’acquitter de ce pilier de l’Islam, c’est le troisième pilier de l’Islam, donc, c’est une obligation religieuse comme au même titre que la prière, le jeun durant le ramadan.

« Les objectifs, c’est lutter contre la pauvreté. La Zakat, son objectif principal, c’est de lutter contre la pauvreté.Normalement, ça devait être la mission de l’Etat. C’est l’Etat qui devait organiser la Zakat mais nos Etats actuels ne prennent pas cela en charge, donc les musulmans ont le devoir de s’organiser pour essayer d’atteindre ces objectifs fixés par l’Islam à propos de la Zakat. La chambre de commerce, les opérateurs économiques sont les cibles. C’est dans le sens d’aider des gens qui sont pauvres pour que leur situation s’améliore. La transparence, c’est le maître mot de Touba Ca Kanam. Nous allons récolter la Zakat et de le distribuer conformément aux règles de la Charia », dira M. Mbacké.

M. Adama Lam, président de la confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), estime que la Zakat a une importance capitale dans l’économie. Et c’est un exemple pour réduire la pauvreté dans le pays.  Il demande  l’élargissement de la Zakat dans les entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *