A LA UNEeconomie

Pour promouvoir l’emploi des jeunes : Validation des référentiels des métiers, eau, para-agricole et Btp pour aller vite

Après 8 jours de travaux, la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) et l’Office National de la Formation Professionnelle (ONFP), ont validé  les référentiels des métiers, eau, para-agricole et Btp, dans le cadre du projet Defi-Archipelago, ce lundi 10 mai 2021 au CFPT Sénégal-Japon.

Le projet Defi-Archipelago, une initiative africaine et européenne qui vise à promouvoir l’emploi   des jeunes, des femmes et des migrants de retour.

M. Sabaly estime : « Aujourd’hui, c’est le dernier jour, aujourd’hui l’essentiel des organisations patronales sont avec nous. Il y a eu ce travail qui a été fait par des techniciens, les méthodologues, les professionnels de l’écriture des référentiels. On se retrouve aujourd’hui pour valider  ce travail avec la collaboration de la direction du travail et de toutes les organisations patronales ».

Quant à M. Ousmane Sène, conseiller technique du directeur général de l’Office National de la Formation Professionnelle (ONFP),  maîtresse d’œuvre de cet atelier, il avance : «Il s’agit des référentiels de qualification professionnelle du titre d’ouvrier en écosystème maçon, de plâtriers plaquiste, de peintres applicateurs de revêtement et d’étanchéistes. Pour faire ce travail, nous avons mobilisé des méthodologues. Nous avons également pu réunir lors de l’élaboration de ces référentiels des professionnels du métier qui ont travaillé d’arrache pieds pour définir les métiers tels que nous le concevons au niveau de l’ONFP. Je voudrais remercier les formateurs qui ont accompagné ces professionnels pour leur permettre de  bien exprimer les activités et tâches attendues pour chacun  de ces métiers ».

Il rajoute : « Comme vous le savez peut être l’ONFP est une institution au service des branches professionnelles et il est tout à fait normal que lorsque nous avons fini d’élaborer des référentiels que nous puissions faire venir justement ces professionnels de branches pour nous rassurer que les référentiels que nous avons élaboré, correspondent bien à ce qui se passe dans le milieu professionnel . Nous définissons les conditions du travail de l’homme que nous formons mais nous essayons également de lui donner une catégorisation qui lui permet lorsqu’il est recruté d’être bien placé dans les conventions collectives de branche ».

M. Chimère Ndiaye, secrétaire général de la chambre de commerce de Dakar, a affirmé : «A l’issue de 8 jours de travaux qui consistaient à  valider les référentiels de qualification des titres, notamment pour aujourd’hui la filière des Btp. Je voudrais réserver des félicitations mais également des remerciements, l’unité de gestion des projets Defi Archipelago d’avoir mis en avant une démarche inclusive et  participative. C*es référentiels constituent des prérequis pour la bonne mise en œuvre de ce projet parce que le projet Defi-Archipelago, te que conçu, ses référentiels étaient des préalables parce que nous avons opté à la fin de ces formations que ces jeunes puissent avoir des titres qui seront reconnus, raison pour laquelle également,  nous remercions notre partenaire depuis le début de cet projet qui est co-demandeur, qui est l’ONFP, qui travaille nuit et jour à côté de la chambre de commerce pour non seulement une réussite de  ce projet Defi Archipelago mais au-delà, récemment, ils ont accompagné à travers une convention de  partenariat pour relever tous les défis auxquels, qui nous interpellent ».

Il estime que la formation des jeunes et l’insertion également, sont classées au cœur des politiques publiques de l’Etat parce que tout simplement, confrontés à une demande de travail qui ne  cesse de galoper chaque année.

 « Et l’un des objectifs phares de ce  projet Defi Archipelago, c’est de promouvoir l’employabilité des jeunes et aussi l’entreprenariat, raison pour laquelle,  je voudrais également remercier ces méthodologues qui, avant la tenue de cet atelier, nous ont accompagnés et par rapport à la validation même des termes de références. Nous devons aller très rapidement vers des phases de sélection de ces jeunes pour qu’on puisse démarrer très rapidement la formation.Nous avons opté pour des formations Dual, ces jeunes doivent être sur le terrain accompagnés, formés par des  professionnels du monde de l’entreprise », dira-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *