A LA UNEeconomie

POUR LA PROMOTION DE L’ENTREPREUNARIAT FEMININ : Le Gie Go Girl forme 200 jeunes filles en art culinaire

Plus de 200 jeunes filles de la commune de Mermoz bénéficient d’une formation en art culinaire initiée par le Gie Go Girl. C’est une formation en cuisine sénégalaise, cuisine européenne et arts de table et elle va durer 21 jours.

Mme Amsatou Gueye, restauratrice, présidente du Gie Go Girl, a affirmé : « Je voudrais d’abord faire une précision, nous ne sommes pas dans un format colonie de vacances parce que dans une colonie, c’est une résidence et nous allons garder les enfants en demi-journée d’où l’appellation » » Patronage, nous allons garder les enfants tous les jours pendant 21 jours et de 14 h à 18 h. Pourquoi ce choix de former les enfants ? c’est que nous avons remarqué qu’en général pendant les vacances, les jeunes s’adonnent à des activités de déperdition et nous avons également remarqué que la plupart des jeunes ne savent pas bien cuisiner. Nous avions d’abord démarré ces formations avec leurs parents et il était prévu que pendant les vacances, nous puissions regrouper tous les enfants d’abord du quartier ensuite de la commune, toute la commune de Mermoz- Sacré-Cœur pour leur donner une formation en art culinaire précisément la cuisine sénégalaise, européenne mais également une formation en art de table. Alors 200 jeunes filles au total. On était parti sur 100 jeunes au départ mais là, nous avons le nombre de 200 jeunes ».

Selon Mme Gueye, Go Girl, c’est Allez les filles, Go Girl, c’est un Gie qui œuvre pour la promotion de l’entreprenariat féminin. Il fait appui aux femmes dans leurs activités, dans la formation surtout. Et leur crédo, c’est d’abord de former les femmes avant de les appuyer dans leur entreprise.

Quant à M. Diawé Kouyaté, directeur du comité éducatif, directeur du camp, il avance : «Durant ces 21 jours, C’est une activité de vacances. Quand on parle de patronage, c’est une collectivité éducative à l’image des colonies de vacances, des centres aérés, des centre Ado. Là, on a choisi un patronage qui va se dérouler durant une demie journée, c’est-à-dire de 14h à 18h, là où on va s’occuper des enfants et de les inculquer des valeurs par rapport à ce thème dégagé par le ministère e la jeunesse qui est : les collectivités éducatives : nouvelle approche de la citoyenneté numérique. On a jugé qu’actuellement les réseaux sociaux et l’utilisation des numériques font défaut et, il est temps d’inculquer à ces jeunes qui sont l’avenir du pays à mieux utiliser cet outil, qui est l’informatique. Et durant ces activités, on va dérouler des activités socio-éducatives telles que le théâtre, c’est un outil de transmission de messages, des chants, des jeux et aussi de la danse traditionnelle parce qu’il faut la restauration de nos avaleurs aussi ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *