A LA UNEeconomie

PETROLE, GAZ ET ENERGIE EN AFRIQUE DE L’OUEST : Dakar accueille la plateforme d’investissement les 26-27 octobre prochain

Le Sénégal, foyer de mégaprojets gaziers ouest-africains, accueille les 26-27 octobre prochain le « Msgbc  Oil, Gas and Power 2021 »,   un événement majeur sur la transition énergétique qui sera la principale plateforme d’investissement pour les industries du pétrole, du gaz et de l’énergie de l’Afrique de l’Ouest.
« Msgbc  Oil, Gas and Power 2021, organisé par Africa Oil & Power sous les auspices du Président Macky Sall, se tiendra les 26-27 octobre 2021, à Dakar ; cet événement sera la principale plateforme d’investissement pour les industriels du pétrole, du gaz et de l’énergie de l’Afrique de l’Ouest. Il mettra en évidence l’attrait de la région pour les investissements, en tant que l’un des points stratégique les plus intéressantes en matière d’énergie en Afrique, avec des découvertes majeures d’hydrocarbures et un vaste potentiel d’énergies renouvelables », précise-t-on dans le communiqué dont copie est parvenue à notre rédaction. D’après le document  Msgbc  Oil, Gas and Power 2021 est organisé en partenariat avec le ministère du pétrole et de l’énergie, Cos  Petrogaz, Petrosen et diverses associations Américaines et Canadiennes de l’industrie de l’énergie, et il réunira toutes les parties prenantes et les investisseurs pour promouvoir le développement et l’expansion du secteur de l’énergie en Afrique de l’Ouest et ouvrir un dialogue sur la transition énergétique Africaine. Et le document de préciser : « Africa Oil & Power est fière d’annoncer que, sous les auspices de S.E. le président Macky Sall et en partenariat avec le ministère du pétrole et de l’énergie, CoS Petrogaz, Petrosen et diverses associations Américaines et Canadiennes de l’industrie énergétique, elle organisera la première conférence et exposition Msgbc Oil, Gas & Power 2021. L’événement couvre toute la région, de la Mauritanie à la Guinée, et invite également d’autres acteurs importants de la région tels que l’Algérie, le Maroc et la Côte d’Ivoire à s’entretenir avec des délégations d’investisseurs des États-Unis, d’Australie, d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient ». 
Toujours d’après le document susmentionné, l’événement  sera le rassemblement de l’élite énergétique pour l’une des destinations d’investissement énergétique les plus attrayantes d’Afrique. Et Le Comité américano-africain de la Chambre Africaine de l’énergie a apporté son soutien et son approbation totale. Rôle important des entreprises américaines dans la fourniture de technologies « Le Sénégal et la région ont historiquement accueilli les investissements Américains. C’est aujourd’hui plus important que jamais. Pour l’avenir, les entreprises Américaines ont un rôle essentiel à jouer dans le financement et la fourniture de technologies permettant de stimuler les développements gaziers et la transition énergétique », a déclaré Jude Kearney, ancien sous-secrétaire adjoint aux industries de service et aux finances au ministère Américain du commerce et actuellement président de Kearney Africa Advisors.

D’après l source, le Sénégal a réussi à accélérer ses développements pétroliers et gaziers, malgré l’incertitude récente causée par Covid -19, et a attiré des investissements dans les secteurs éolien et solaire, s’imposant comme le leader de la transition énergétique en Afrique de l’Ouest. Et  le gouvernement Sénégalais souhaite étendre ce récit aux pays voisins, dans le but de générer des affaires et une collaboration transfrontalières, et d’améliorer la qualité de vie de centaines de millions de personnes. Le Sénégal suscite la plus grande attention en Afrique de l’Ouest

« En Afrique de l’Ouest, le Sénégal a suscité la plus grande attention avec le développement du champ de Sangomar – un investissement de 4,2 milliards de dollars avec un potentiel de production allant jusqu’à 100 000 barils par jour – ainsi que le développement de Great Tortue Ahmeyim mené par Bp et Kosmos, qui contiendrait des réserves de gaz naturel estimées à 100 millions de barils d’équivalent pétrole. Au-delà du Sénégal, la découverte massive de 50 000 milliards de pieds cubes de gaz naturel faite par Kosmos en Mauritanie en 2019, les près de 5 milliards de barils de pétrole que l’on estime être présents dans les blocs A1, A2, A4 et A5 ainsi que les nouvelles entrées et les programmes de forage en Guinée Bissau, en Guinée Conakry et ailleurs dans la région, montrent que les opportunités abondent », note la source.

Le document de préciser : « La région a des liens économiques très forts avec l’Amérique du Nord, ayant une longue tradition d’accueil des investissements Américains et des entreprises privées Américaines opérant dans le secteur de l’énergie. Ces liens étroits ont été renforcés en 2020 par la signature d’un protocole d’accord entre la Senelec, la compagnie nationale d’électricité du Sénégal, le fonds souverain national FONSIS et General Electric pour des investissements de 200 millions de dollars dans les infrastructures de santé et d’électricité. Cette connexion devrait se renforcer davantage dans les années à venir et sera au centre même de Msgbc  Oil, Gas & Power 2021 ».

« Il n’y a pas de meilleur moment pour être en Afrique de l’Ouest que maintenant, et le Sénégal est au cœur des opportunités. Les projets sont là, de nombreux investisseurs ont déjà réussi, mais les projets viables tout au long de la chaîne de valeur ont encore besoin d’IDE. Le marché régional est plein d’opportunités pour les bons investisseurs, en particulier ceux qui ont une vision globale du secteur de l’énergie et qui ont un regard à long terme sur la transition énergétique », a déclaré Renée Montez-Avinir, directrice générale d’Africa Oil & Power d’après le communiqué
Toujours selon la source, Msgbc  Oil, Gas & Power 2021 est le seul événement au Sénégal bénéficiant du soutien total du gouvernement qui offre des opportunités nationales et régionales dans le cadre de la transition énergétique. «  Le programme 2021 réunira des dirigeants et des projets représentant tout le spectre des activités énergétiques, de l’exploration pétrolière et gazière au développement des énergies renouvelables, en passant par la fourniture de biens et de services locaux, les infrastructures, le financement et la production ainsi que la distribution d’électricité. L’organisateur travaillera avec tous les acteurs de la région Msgbc  et les délégations internationales des secteurs du pétrole, du gaz et de l’énergie, allant des responsables gouvernementaux aux acteurs du secteur privé, pour définir les opportunités et aider les investisseurs nouveaux et existants à trouver le succès sur le marché », explique-t-on dans le document.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *