A LA UNEeconomie

OPERATIONS FINANCIERES DES ETATS MEMBRES DE L’UEMOA : L’exécution laisse apparaître un creusement du déficit global

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), dans son document : « Note d’information, 4 éme trimestre -2021-N°68 », note l’exécution des opérations financières des Etats membres de l’UEMOA, au cours des neuf premiers mois de l’année 2021, laisse apparaître un creusement du déficit global.

« Sur les marchés des matières premières, les cours des produits énergétiques ont poursuivi leur raffermissement sous l’effet de la reprise de la demande à l’échelle mondiale. Les indices des prix des matières premières non énergétiques exportées et des produits alimentaires importés par les pays de l’UEMOA se sont également accrus au cours du troisième trimestre 2021 », précise-t-on dans le document.

D’après la Bceao, Pour leur part, les prix des produits hors-énergie ont enregistré une légère baisse. Et l’inflation s’est accélérée dans la plupart des régions du monde, en raison, d’une part, du dynamisme plus fort qu’attendu de la demande, en lien avec les mesures de soutien budgétaire et monétaire et, d’autre part, de la persistance des contraintes sur l’offre de biens et services.

Examinant la conjoncture interne, la Bceao souligne que  le Comité a relevé un raffermissement de l’activité économique au troisième trimestre 2021, avec une croissance, en rythme annuel, de 6,7% après 7,7% au trimestre précédent. Et cette bonne évolution a été soutenue par un raffermissement progressif de la demande intérieure ainsi que par la hausse de la valeur ajoutée dans l’ensemble des secteurs d’activité.

Et le document de préciser : « L’exécution des opérations financières des Etats membres de l’UEMOA, au cours des neuf premiers mois de l’année 2021, laisse apparaître un creusement du déficit global, base engagements, dons compris, qui est ressorti à 4.492,8 milliards à fin septembre 2021 contre 4.388,4 milliards un an plus tôt, en lien essentiellement avec l’accélération des investissements publics dans le cadre des plans de relance mis en œuvre par les Etats membres ».

« Sur le marché monétaire, la détente des taux d’intérêt s’est poursuivie au cours du troisième trimestre 2021, en ligne avec l’orientation accommodante de la politique monétaire de la Banque Centrale. Le taux d’intérêt moyen pondéré sur le marché interbancaire, toutes maturités confondues, est ressorti en légère baisse, s’établissant à 2,60% au troisième trimestre 2021 contre 2,61% un trimestre plus tôt et 3,01% à la même période de l’année précédente. Le taux débiteur moyen des banques, hors taxes et charges, a également enregistré une baisse entre le deuxième et le troisième trimestre 2021 pour s’établir à 6,22% contre 6,36% », renseigne la source.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *