actualiteeconomie

Moussa Baldé ministre de l’agriculture et de l’équipement rural :”tout argent injecté dans l’agriculture doit être utilisé à bon escient…”


A travers une émission dans une station radio, le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural rassure que les producteurs pourront compter sur sa diligence afin de démarrer dans la quiétude la campagne agricole prochaine. Pour cela, le professeur Moussa Baldé et ses collaborateurs comptent distribuer très tôt les semences aux ayants droit.

Pour ceux là qui portaient à confusion sur des problèmes éventuels du capital semencier, l’heure est arrivée de déchanter car le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural rassure que le capital semencier reste intact malgré une très bonne commercialisation de l’arachide la saison écoulée. Ainsi le MAER se félicite à l’heure du bilan des chiffres obtenus cette année car dit il ” notre production est estimée à peu près à 1.400.000tonnes, la collecte globalement se situe à environ 500.000tonnes ce qui équivaut à ce que nous avons l’habitude d’avoir durant ces dernières années.” avant de constater que “les exportateurs se sont taillés la part du lion avec presque 400.000tonnes et cela se justifie du fait qu’ils aient proposé des prix difficiles à concurrencer”.
Aujourd’hui les paysans peuvent être rassurés car une bonne quantité de semence est déjà stockée. Dans la foulée, le MAER d’ajouter qu’à son avis “la campagne est bonne car ne se reste que les exportateurs, ils ont injecté 100milliards cette saison dans le monde rural” même s’il reconnait que l’industrie locale ( les huiliers) a rencontré d’énormes difficultés. Néanmoins de concert avec tous les acteurs de la filière, le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural compte” travailler à soutenir la Sonacos à la moderniser pour qu’elle reste un des piliers de la collecte de l’arachide au Sénégal”.
Sur un autre point concernant la distribution des semences pour cette saison, Monsieur le ministre de rassurer que ses techniciens seront sur le terrain pour constater si ceux là que l’on appelle “gros producteurs” remplissent toutes les conditions pour porter ce titre car ” un gros producteurs c’est quelqu’un de connu comme ayant des champs et qui cultive beaucoup”. Donc en plus des avancées constatées l’an dernier, le MAER et ses techniciens comptent durcir le ton pour maintenir cette dynamique car son challenge reste inchangé” tout argent injecté dans l’agriculture doit être utilisé à bon escient” avant de se désoler du comportement de certains individus qui à tort et à travers cherchent toujours à dénoncer ” et au Sénégal en général, ceux qui dénoncent, c’est ceux qui essaient d’obtenir quelque chose ,qui ne l’obtiennent pas et qui après entrent dans la dérision” martèle le professeur Moussa Baldé.

 4,017 total views,  2 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *