A LA UNEactualite

MOMAR NDAO “voyager, circuler, librement, est un droit, consacré”

Recevant le Consul de France au Sénégal, l’Ascosen met sur la table les doléances des demandeurs de visas. Momar Ndao au sortir de l’entretien s’est plaint du comportement des services prestataires.

L’association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) ayant, plusieurs fois, enregistré des complaintes des demandeurs de visas, ne pouvait rester indifférente face à cette sorte de désarroi d’une catégorie de consommateurs. Pour avoir un aperçu juste de ce fait, le Président de l’Ascosen, Momar Ndao et ses collaborateurs ont reçu vendredi 08 novembre 2019, son Excellence, Monsieur Didier Larroque, Consul général de France au Sénégal. 

Il s’en est suivi un entretien à l’issue duquel, il est permis d’établir que les services offerts par certains prestataires aux demandeurs de visa pour la France sont très chers et parfois nébuleux pour les consommateurs. Il s’y ajoute la prolifération des réseaux très peu fiables qui coûtent cher et abusent les demandeurs de visas, sans compter l’utilisation de documents non conformes dans les dossiers.

Toutes choses qui ont l’ire d’irriter l’Ascosen déterminée à engager un bras de fer contre des réseaux occultes qui opèrent autour des procédures d’octroi de visas dans les consulats.

De sources renseignées, il nous revient qu’un pourcentage très élevé de demandeurs de titres de voyages terminent déçus, parce que, sans visa, ceci au terme d’une procédure administrative torpillée, rendue excessivement chère et nébuleuse par des prestataires opérant, illégalement, à plusieurs niveaux.

Outre, le Consulat de France, l’Ascosen, préoccupée par la situation, sonne l’alerte, prête à barrer la route aux prestataires véreux et à mieux informer les candidats au voyage car, comme l’a indiqué le président Momar Ndao. “Voyager, circuler librement, est un droit, consacré”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *