A LA UNEeconomie

Marché du travail au Sénégal : 65404 contrats sont produits en 2019

La direction des statistiques du Travail et des études, dans son « rapport annuel des statistiques du travail 2019 », révèle que 65404 contrats de travail ont été enregistrés en 2019 au Sénégal.

 « Considéré sur la base des contrats de travail enregistrés en 2019, le marché du travail au niveau national a produit 65404 contrats en 2019 en sus des contrats des travailleurs déplacés qui se chiffrent à 931 contrats. Cet indicateur pointait à 66043 en 2018, soit donc une légère baisse constatée en 2019. Les contrats de travail les plus proposés sur le marché sont ceux à durée déterminée qui s’élèvent à 36701 unités, soit plus de la moitié avec un taux de 56,11% du total », annonce le rapport.

D’après le rapport, c’est un niveau de souscription qui reflète une certaine flexibilité de la législation du travail voulue et instituée depuis l’avènement de la loi n°97-17 du 1er décembre 1997 portant Code du Travail.  Et arrivent ensuite les contrats de travail à durée indéterminée qui comptent pour 16367 unités correspondant à 25,02% du total, soit moins de la moitié des CDD.

Toujours d’après la source, il s’agit toutefois d’une part assez significative si l’on considère les avantages qu’offre ce type de contrat en termes de sécurité de l’emploi et au regard des autres formes de contrats que sont le contrat du travailleur saisonnier, le contrat de stage et le contrat d’apprentissage, estimés séparément ou ensemble.

Et le rapport de préciser : « Toujours sur le type de contrats, il y a lieu de signaler que les contrats de stage ont été offerts par les entreprises à hauteur de 4172 postes, un niveau au-dessus de celui de 2018 qui avait affiché 3359 unités. La situation des contrats de stage permet d’appréhender, dans une certaine mesure, On enregistre enfin dans ce volet relatif à la garantie des droits, le service public fourni à travers les attestations délivrées et les opérations d’immatriculation. En somme, 7639 attestations ont été délivrées, constituées d’attestations de non travail (4250), d’attestations de régularité (2077) et d’attestations de service (1312). S’agissant des immatriculations, elles ont porté sur un nombre de 13547 travailleurs ».

Pour rappel, le rapport annuel des statistiques du travail décrit la situation nationale par rapport à l’application des normes en vigueur en matière de travail et de sécurité sociale et fournit, dans ce cadre, de précieux renseignements sur le marché du travail.

Dans un autre registre, au titre des évolutions au niveau du tissu économique et du marché du travail, les déclarations d’établissement et les emplois y afférents ont permis de dégager une tendance pour l’année 2019.

«  Ainsi, sur un total de 2023 déclarations, les 1576 correspondent à des ouvertures d’établissements, soit 77,9% contre 135 fermetures comptant pour un taux de 6,67%. À cette dynamique de l’économie nationale davantage orientée vers la création d’entreprises et d’établissements en 2019, s’ajoute comme corollaire un élan plus favorable à l’accroissement de l’offre d’emplois. La situation affiche en effet, sous ce rapport, un bilan de 8619 emplois générés par les ouvertures et les réouvertures d’établissements, là où les emplois perdus s’élèvent à 1969 postes suite aux fermetures et cessations d’activités des établissements et entreprises », renseigne le rapport.

D’après le rapport, les ouvertures d’établissement sont principalement le fait des branches d’activités « Commerce de gros et de détail, réparations de véhicules automobiles et de motocycles », «Construction», «Activités d’hébergement et de restauration», «Activités de services administratifs et d’appui » et « Éducation » qui enregistrent respectivement des taux de 27,79%, 13,13%, 8,35%, 8,23% et 7,01% du total.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *