A LA UNEactualite

L’IMMUNO-HISTOCHIMIE DANS LES TRAITEMENT DES CANCERS : Un centre de formation ouvert à Dakar pour le renforcement des ressources humaines

Dans le domaine de la lutte contre les cancers, le Sénégal a fait aujourd’hui beaucoup d’efforts notamment dans les préventions primaires, avec l’introduction dans le Programme élargi de vaccination du vaccin contre l’hépatite B à la naissance. Mais une chose manquée dans le traitement, même si elle existait déjà dans certains hôpitaux. Il s’agit de l’immuno-histochimie.

L’immuno-histochimie, d’après les spécialistes en santé, est un système de coloration qui consiste à couper une petite partie de la tumeur en tranche très précise qu’on va ensuite colorer les cellules avec des systèmes spéciaux. Avec les différentes couleurs obtenues durant ce processus, on pourra identifier si les cellules sont saines ou cancéreuses. Ainsi, avec les informations obtenues, les pathologistes pourront donner un diagnostic pour le patient et après travailler avec les oncologues pour désigner un traitement. Cette technique très efficace et standard pour le traitement des cancers existant déjà au Sénégal notamment à l’hôpital Principal et Le Dantec, n’existe pas pratiquement dans le reste de l’Afrique subsaharienne, du fait de la complexité et du coût très élevé des systèmes utilisés pour diagnostiquer les patients. À cet effet, pour faire bénéficier les autres structures de santé du Sénégal qui s’occupent des cancers des techniques de l’immuno-histochimie, un centre de formation sera ouvert à Dakar au niveau de l’Institut de recherche en santé, surveillance et de formation (IRESSEF) de Diamniadio pour le renforcement des ressources humaines. Selon Philippe Feasson, Directeur de Roche Diagnostics pour l’Afrique subsaharienne et les pays du Maghreb, il sera opérationnel en tout début de l’année prochaine. « Ce centre sera utilisé pour former des techniciens de laboratoires, les pathologistes pour être prêts à utiliser tous ces systèmes qui sont utilisables à tout type de cancer, allant du sein, en passant par le prostate, jusqu’au autres plus coriaces », a-t-il expliqué. M. Feasson s’exprimait en marge de l’atelier de deux jours (mercredi 25 et jeudi 26 septembre) sur : « Le rôle de l’immuno-histochimie dans les diagnostics et traitements des cancers » qui se tient à Dakar sous l’initiative de l’entreprise qu’il représente, où il a fait savoir que « quand un malade se présente devant nous et qu’on est fini de couper la tumeur, le diagnostic va nous permettre de savoir d’où elle vient, si elle est agressive ou non ». Et de poursuivre : « Avec toutes ces informations, les oncologues et les médecins vont pouvoir donner des médicaments plus ou moins efficients pour soigner les patients ». En outre, cette technique efficace, standard qui permet d’avoir des éléments de diagnostic, mais aussi d’orienter le traitement, est une occasion pour la société Roche de voir avec différents pays, avec les ministères de la santé comment elle  peut les aider à obtenir ces systèmes là et ces méthodes de travail.

Pour Dr Babacar Gueye, chef de la Division des maladies transmissibles, le Sénégal, ayant fait beaucoup d’efforts notamment dans les préventions primaires, avec l’introduction dans le Programme élargi de vaccination du vaccin contre l’hépatite B à la naissance, vient d’annoncer la gratuité de certaines molécules qui sont utilisées dans la prise en charge du cancer notamment dans la chimiothérapie. La gratuité de ces molécules, précise-t-il, va permettre qu’« au moins le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus peuvent être totalement gratuits du point de vue de la chimiothérapie ». Selon lui, et comme le cancer se guérit comme la tuberculose et le paludisme, le Sénégal est dans les dispositions pour construire un grand centre d’oncologie au niveau de Diamniadio pour permettre d’améliorer le plateau technique en terme de diagnostic et de prise en charge des cancers au Sénégal.

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *