A LA UNEactualite

L’église se prononce face à la gravité du coronavirus Les messes publiques et les chemins de croix suspendus

Face à la gravité de la pandémie du coronavirus, l’église catholique a pris la décision de suspendre les messes publiques et autres activités religieuses de caractère public. C’était lors d’une conférence de presse tenue ce mardi 17 mars en partenariat avec la Conférence épiscopale de la Province ecclésiastique de Dakar. 
La mèche est dite ! L’église catholique du Sénégal vient de prendre une décision « responsable » face à la gravité de la pandémie du coronavirus Covid-19. À compter de ce mardi 17 mars 2020, jusqu’au dimanche de la Résurrection (Jour de Pâques), toutes les messes publiques (en semaine, dimanche et jour de précepte), les Chemins de croix publics durant le carême et les autres activités religieuses de caractère public, comme les répétitions de chorales, catéchèse, assemblée de prière, seront suspendus jusqu’à nouvel ordre. De même que le pèlerinage aux lieux saints de la chrétienté pour l’édition 2020, est temporairement reporté sine die, car à l’exception d’Israël, les autres pays à savoir  l’Italie et la France qui font partie du circuit à visiter, sont en très grande difficulté par rapport à cette maladie. Cette déclaration est de Monseigneur Paul Abel Mamba, évêque de Ziguinchor et président du Comité inter-diocésain national des pèlerinages catholiques (Cinpec) tenue lors de la conférence de presse jumelée avec la Conférence épiscopale de la Province ecclésiastique de Dakar. Pour ce qui est des obsèques, précise-t-il, « nous demandons à tous de se limiter uniquement à l’absoute, au cimetière, en présence de la famille restreinte ». Et d’ajouter : « Les messes pour les défunts peuvent cependant être demandées ».L’église a profité de la gravité de la situation, en de pareilles circonstances et suite à l’allocution du chef de l’État du Sénégal Macky Sall, pour endiguer cette pandémie du Coronavirus pour exhorter tous les fidèles à croire à la « communication spirituelle ». Ainsi, face à ces moment d’épreuves que constitue le Covid-19, elle demande à tous les fidèles d’intensifier la prière personnelle et en famille, au moins le dimanche à l’heure de la messe habituelle, de réciter régulièrement le chapelet, tout en méditant la parole de Dieu quotidiennement proposée par la Liturgie de l’église dont les références se trouvent dans l’Ordo liturgique. Mais aussi, elle exhorte de faire le chemin de croix en famille, le vendredi de carême, pour ceux qui le peuvent et de pratiquer le jeûne pour implorer la miséricorde de Dieu et la grâce de la conversion, tout en demandant des messes de protection et d’assistance divine. Concernant les dévotions personnelles des fidèles, avec la possibilité de voir un prêtre pour les confessions, dira Mgr Paul Abel Mamba, « les Églises demeurent ouvertes », dans la journée. « Les Prêtres, quant à eux, porteront une attention particulière à l’endroit des malades de nos communautés », renchérit-il. Selon lui toujours, « la présente mesure, en plus des précédentes prises par nous les évêques du Sénégal, témoigne, d’une part, d’un devoir de solidarité citoyenne qui consiste à protéger sa vie et à protéger celle des autres, et, d’autre part d’un devoir de charité chrétienne ». Tout en conseillant les fidèles : « Il faut éviter les rassemblements et observer certaines règles d’hygiène, comme nous y invitent les services compétents du ministère de la Santé et de l’Action Sociale. Agir ainsi contribue à interrompre la chaine de transmission de la maladie du Covid-19. Tel est le combat ardu auquel nous vous invitons et pour lequel Nous, vos évêques, nous nous engageons à mener avec vous dans la prière et le sacrifice ». La conférence de presse tenue au Centre des sœurs franciscaines missionnaire « la Pouponnière », est pour le secrétaire de la Conférence épiscopale, Abbé Augustin Thiaw de déclarer que ce mardi était prévue la signature officielle de la convention de collaboration avec ce partenaire Vered Hasharon, voyagiste qui a été retenu. Mais pour les raisons de la pandémie du Coronavirus, les responsables de cette agence ont différé leur venue au Sénégal jusqu’à nouvel ordre. « On cherchait avec eux la date qui conviendrait le mieux pour cela », a-t-il dit.
Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *