A LA UNEContribution

Le « promoteur-lutteur »

La décadence d’un régime a des signes, 

L’omnipotence est propre à Allah, celui qui s’en proclame se berce lui-même dans une marée de mensonges.

C’est l’histoire d’un lutteur devenu promoteur qui veut garder la couronne à tout prix. 

Malgré lui, la saison est ouverte, il n y’a plus d’excuses…

Malheureusement pour lui, dans l’arène, voilà le jeune Tyson fort comme un lion et robuste comme un éléphant avec des leaders décomplexés, prêts à en découdre pour restaurer les droits et redonner l’espoir d’une arène saine comme vantée l’eau de kirene. 

En sus, de jeunes Sirènes loin du sentimentalisme et de la convoitise d’un abri provisoire de richissimes coffres-forts cadenassés à bord des villas de marbres aux Almadies, qu’on croirait être à Rome où à côté des grands barons.

Celles-ci avec une beauté sublime sont mêmes des défenseurs de Tyson malgré une grave accusation sur la dignité d’une semblable qui n’en mérite pas le moindre degré.

Le promoteur-lutteur veut choisir son adversaire, l’arbitre, ses propres médias pour la publicité, la pelouse et les spectateurs…

Les sages ont dit le non doit pour écarter un face to face. 

Les griots Père B et autres savent que ce sont les gris -gris de Tyson qui font peur à Ndafa, il va devoir supporter le tapage et autres manifestations pour accepter de se battre parce que le trône de Gal Gui attend un successeur digne de le porter.

Bref, une liste de titulaires avec des noms connus partout au Sénégal peut faire peur. Un Weur Ndonbo scellé à la dernière minute entre Yewwi et walu peut faire mal. Du moins ça sonne bien à l’oreille pour laisser une réserve car il y’a politiciens et hommes politiques…

Pour ces élections législatives, il faut une liste de de titulaires et de suppléants.

La liste de suppléants est prévue au cas où…

Un suppléant ne peut pas suppléer un suppléant en principe. C’est comme dans une équipe de foot où l’on ne trouve que des remplaçants. Illogique que cela puisse être. 

Le promoteur-lutteur pense bien pouvoir réussir son coup en imposant la force. Son arsenal de combat est exposé çà et là comme si cette force n’émanait pas du peuple, que ces fils qui défendent les couleurs du Sénégal ne sont pas nés dans nos villes, nos villages. Que cet argent qui les paye n’émane pas du peuple qui cotise dans la caisse commune. Il oublie que lui-même n’avait pas la force quand il était malmené jusqu’à ce qu’il se réfugie en pleures auprès du khalife. 

Je parie que cette dictature ne passera pas, illogique, inimaginable dans une arène de gladiateurs qui ont su vaincre et perdre dans la dignité, qui ont su féliciter leurs adversaires et partir à pont.

Le Sénégal est dans un tournant décisif, toute personne qui se tait reste complice.

Il faut oser dire la vérité au PR, que lui ce qui le grandit c’est de laisser toutes les représentations politiques qui ont franchi le cap des parrainages de participer aux élections législatives. Si le principe de l’élection c’est la participation, que tous les partis soient représentés.

Je suis dans la coalition « Les Serviteurs/MPR » tête de liste du département de Diourbel mais, je soutiens YEWI ASKAN WI , WALU SÉNÉGAL dans leur combat pour le règne de la démocratie dans la paix et le respect des institutions.

Je ne cautionne pas la violence, je suis pour le triomphe de la vérité, de ce qui est juste, normal et bon, comme le disait Keba Mbaye dans son discours « l’éthique aujourd’hui ».

Je suis contre un troisième mandat, mais je n’ai rien contre le PR, c’est un homme bon qui est tout simplement mal conseillé.

Seule la lutte libère et quand les casseroles vont vibrer au rythme des bongo, que la danse diabolique prend l’arène et que les supporters en chaleur se déchaînent sur le sol et sous le soleil ardent, c’est là que nous verrons un autre Sénégal.

Il faut arrêter quand il est temps.

De l’arène du côté de Diourbel, nous avons des poltrons qui roulent avec le pouvoir et ne piperont pas mot pour garder leur petits privilèges…De Diop a Tall, vous êtes tous pareils. 

Le Maire- maçon est parti en Allemagne sous une couverture souple pour narguer un peuple émotif, qu’il mette son manteau avant que le froid lui ventile la cervelle, s’il en a… 

Il y aura des élections et tout le monde sera au rendez-vous et que le meilleur gagne. 

Qu’Allah protège le Sénégal avec nos khalifes bien aimés, régulateurs de la paix sociale.

Pape Thiam du côté du Baol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *