actualitesociete

L’association GUNE sensibilise les populations pour une meilleure prise en charge de la santé reproductive des jeunes filles

Dans une logique de continuité de ses activités de sensibilisation l’association GUNE a démarré une autre campagne de sensibilisation contre les violences basées sur le genre à Kolda. Un concert a eu lieu ce lundi 5 août dans l’après-midi au terrain des Jambars sise au quartier Bouna Kane.Pour rappel avec un pléthore d’activités allant de la randonnée pédestre à des séances de causeries dans les collèges l’association Gune a voulu varier dans l’approche en cette période de vacances où la majeure partie des jeunes sont autour de “navetanes”( championnat populaire). En partenariat avec les collèges de Bouna Kane et hilele l’association Gune veut à travers son programme promouvoir le changement de comportement. Kolda a toujours été considéré comme étant une zone où certaines violences basées sont récurrentes.
Selon Néné Mballo Aidara coordonnatrice de ce projet, ces activités de sensibilisation ne sont qu’un moyen de pouvoir pérenniser le travail déjà démarré durant l’année scolaire avec ces collèges bénéficiaires. Ainsi pour Mme Aidara “ce concert est une occasion pour sensibiliser la cible sur les mariages et grossesses précoces, les mutilations génitales féminines mais aussi sur les conséquences de ces pratiques sur la santé de la fille et de la femme” avant d’ajouter que ” Gune a fait beaucoup d’activités de sensibilisation dans les écoles où la structure intervient,avec une formation des professeurs,de l’administration dont le but recherché était de permettre aux enseignants de jouer un rôle dans la prévention” A travers des sketchs et des artistes dont l’engagement dans la sensibilisation sur beaucoup de faits de société ne sont plus à démontrer, les populations de Bouna Kane et environs ont pu savourer les bonnes sonorités avec pleins de sens.
Après ce concert Mme Aidara de rappeler que “des causeries vont être organisées dans les différents quartiers de Kolda afin de contribuer à l’éveil des consciences et parvenir à un changement de mentalité”. Selon toujours la coordinatrice “dans les deux collèges ciblés ce n’est plus la relation verticale qui existe entre élèves et enseignants mais plutôt une relation horizontale qui instaure un dialogue entre ces deux acteurs du système éducatif ” avant de terminer par l’aspect accompagnement que l’association Gune et leur partenaires Catalans apportent à travers “une ligne spécialement dédiée à aider les structures qui interviennent dans le même combat à chaque fois qu’elles rencontrent des cas de jeunes filles victimes de violences basées sur le genre” d’où la nécessité pour la coordinatrice de “rompre avec le silence”.
Pour Mme Awa kandé Diao présidente du CLVF (comité de lutte contre les violences faites aux femmes) ” les parents doivent davantage redoubler de vigilance car les enfants sont libres en cette période de vacances et c’est en ce moment où il y a plus de risques” d’où la nécessité de prendre conscience et instaurer le dialogue l’un des éléments essentiels pour la prévention qui semble être le meilleur remède d’arriver à bout de ce fléau qui sévit au fouladou. D’ici là l’association GUNE elle, va continuer de dérouler son programme d’activités si l’on sait qu’à mi-parcours” des changements de mentalité sont notés ” d’où une motivation supplémentaire pour éradiquer totalement ces phénomènes dans la région de KOLDA.

1,350 total views, 5 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *