societe

KOLDA: lutte contre les violences basées sur le genre(VBG), les parajuristes à l’école du RADI

Le Réseau Africain pour le Développement Intégré séjourne à Kolda pour une session de renforcement de capacités de trois jours sur les droits humains, les violences basées sur le genre au profit de ses parajuristes des régions sud. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du  projet « Faciliter l’effectivité des droits humains et l’accès à la justice des populations vulnérables des régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinhor », a indiqué le coordonnateur régional du RADI à Kolda, Monsieur  Monsieur Fodé Diba.
Cette formation a pour but de « donner aux parajuristes des outils pour pouvoir  mener  des activités de sensibilisation  contre les violations des droits humains notamment les violences sexuelles », selon le formateur Ludovic Rosnert. A en croire ce consultant et juriste de formation, il est aussi question pour cet atelier de former les bénéficiaires sur les techniques d’animation et de communication afin qu’ils puissent jouer convenablement leur rôle d’agent de sensibilisation.
Pour Gnagna Diallo de  la brigade de dénonciation de Kolda, cette formation a une importance capitale puisqu’elle va permettre d’éclairer la lanterne des participants sur les faits de: « viol, d’harcèlement sexuel, de pédophilie, d’inceste, d’attentat à la pudeur » pour ne citer que ces maux commis à l’endroit des femmes. A cela il faudrait ajouter ce que prévoit la loi pour punir les auteurs de violences.
Toutes choses qui de l’avis de Madame Diallo vont désormais faciliter le travail de terrain  à ces parajuristes qui doivent encourager partout la dénonciation afin de protéger davantage les populations notamment  les filles et les femmes rurales  contre les VBG en Casamance.
 

1,703 total views, 6 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *