A LA UNEactualite

KIDNAPPING ET ENLÈVEMENT DES ENFANTS : Les hommes politiques pointés du doigt

L’enlèvement et le kidnapping des enfants dans la capitale, Dakar, et à l’intérieur du pays hantent le sommeil de tout père de famille et de citoyen. Même si les hommes politiques sont incriminés, les chefs religieux appellent à une prise de conscience.

« Tout ce qui se passe actuellement, avec le kidnapping et l’enlèvement des enfants, ce sont les hommes politiques qui derrière ces actes ignobles ». Tels sont les déclarations tenues hier par Serigne Ousseynou Kane, lors de la Journée en hommage à Serigne Saliou Mbacké « Thiant », tenue pour la première fois à Marius Ndiaye. « Ce sont eux qui enlèvent et tuent les enfants pour des sacrifices. Alors qu’il ne devrait pas être. C’est un manque d’éducation », insiste-t-il. Avant de prier pour un Sénégal de paix. Celui que l’on surnomme « Borom Xalima Gui » a prouvé que tout ce qui implique le dernier des Khalifes, fils de Serigne Touba, Serigne Saliou, ne sera que réussite. Il a inculqué dans la vie de ses disciples la discipline, le travail et la réussite dans toutes les œuvres. « Il était l’ami des enfants à qui, il a promis de faire des hommes de valeur », a dit Serigne Ousseynou Kane. Il a profité de cette occasion pour lancer un appel aux jeunes à lire davantage les poèmes de Serigne Touba pour un changement de mentalité. « Quand on lit le Khassaïd, on devient correcte, discipliné et vouer à Dieu », a-t-il déclaré. Le « thiant » s’est déroulé sous les yeux de fortes délégations venues de tous les coins du Sénégal. Mais également, un nombre important de petits fils du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba, étaient présents sur les lieux de ce grand événement religieux. Parmi eux, on pouvait noter Serigne Abdou Lakhad Mbacké, Serigne Galass Mbacké Ibn Serigne Abo Mbacké, Serigne Abdou Karim Mbacké Ibn Serigne Fallou. « Borom Xalima Gui a aussi rappelé qu’il n’est rien dans tout cela, c’est Serigne Saliou qui manifeste sa grandeur. « Je tiens à dire avant tout Dieuredieuf Serigne Saliou trois fois, je ne représente rien, je n’ai rien et je ne connais personne d’autre que Serigne Saliou Mbacké qui m’a tout donné. Je suis sûr que votre présence est due à l’amour que vous portez envers lui. Nous constituons une famille car toute personne qui aime Serigne Saliou Mbacké fait partie des miens», a-t-il souligné. Pour conclure il a remercié tous ceux qui ont fait le déplacement et il leur a promis qu’ils resteront tous en vie, sans exception jusqu’à la prochaine édition.

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *