A LA UNEeconomie

INTRANTS AGRICOLES A FIN JUIN 2021 : Une bonne dynamique de mise en place et de cession notée

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son document : «  Note de conjoncture-Deuxième trimestre 2021 », note une bonne dynamique de mise en place et de cession des intrants agricoles à fin juin 2021.

D’après la Dpee, au deuxième trimestre 2021, l’activité agricole est caractérisée par le démarrage de la campagne 2021-2022 avec la mise en place effective des intrants et l’installation de l’hivernage dans la plupart des localités du pays. Et dans la vallée du fleuve Sénégal, les prévisions de mise en valeur ont été revues à la hausse pour l’hivernage 2021-2022 contre une baisse des réalisations pour la saison sèche chaude 2021.

« A fin juin 2021, l’hivernage s’est installé dans la quasi-totalité du pays. En effet, le Centre et le Nord ont reçu leurs premières pluies utiles dans la dernière décade du mois alors que le Sud du pays s’est distingué par la régularité des activités pluvio-orageuses, malgré la faiblesse des quantités par endroit », précise le document susmentionné.

Toujours d’après la source, s’agissant de la situation agricole, les activités se sont, principalement, déroulées en deux étapes. Et en mi-avril, les préparatifs ont démarré avec, notamment, l’installation des comités de supervision, de contrôle et de suivi des opérations de mise en place et de cession des intrants et matériels agricoles.

«  A la deuxième décade du mois de juin, l’activité agricole s’est poursuivie avec les travaux pré-hivernage de défrichement, de nettoyage et de brûlis des champs, de décorticage des coques d’arachide, d’égrenage des épis de maïs et de la poursuite des mises en place et cession des intrants (semences, engrais et matériel agricole) », explique-t-on dans le document.

L’objectif de mise en place de l’arachide fixé à 69 417 tonnes

« Au titre de la mise en place et cession des semences, elles se déroulent bien pour l’ensemble des spéculations. S’agissant de l’arachide, l’objectif global de mise en place des semences subventionnées au niveau des communes rurales est fixé à 69 417 tonnes dont 8 000 tonnes écrémées et 61 417 tonnes certifiées2. Les mises en place ont démarré en mai et ont atteint presque toutes les localités du pays et se poursuivent normalement. Ainsi, les taux de cession ont atteint 91,36%, 100% et 99,1%, respectivement, à Kolda, Kédougou et Tambacounda », souligne la source.

Toujours d’après la source, concernant les semences d’espèces diverses, les objectifs de mise en place sont, essentiellement, de 10 000 tonnes pour le riz, 3 000 tonnes pour le maïs, 1 500 tonnes pour le sorgho et 20 000 hectares en boutures de manioc. Et pour l’engrais, les quantités prévues pour la subvention sont de 170 000 tonnes dont 156 000 tonnes en engrais minéraux et 14 000 tonnes en engrais organiques.

Par ailleurs, dans le but de pallier à d’éventuels déficits pluviométriques et de maximiser les productions pour cette campagne 2021-2022, les autorités en charge de l’agriculture ont privilégié les variétés à cycle court et tolérantes à la sécheresse pour les céréales et les légumineuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *