A LA UNEeconomie

Harouna Gallo Ba, directeur général de la SOGAS : « La viande est bel bien inspectée et contrôlée par les vétérinaires »

M. Harouna Gallo Ba, directeur général de la société de gestion des abattoirs du Sénégal (SOGAS) est monté au créneau pour répondre aux travailleurs qui l’accusent d’approvisionner le marché avec la viande non contrôlée et non inspectées suite au mouvement d’humeur des agents du secteur primaire qui menacent de déposer une plainte sur le bureau du procureur, contre le directeur de la Sogas pour tentative de mise ne danger de la vie d’autrui. M.  Ba estime que la viande est bel et bien inspectée et contrôlée par les vétérinaires. Il révèle que concernant  ces allégations, c’est archi faux et jusqu’à présent, il n’y a reçu aucune notification de plainte.

Le directeur général de la SOGAS estime que ces accusations sont fausses.

« C’était pour informer  la population sénégalaise que la viande est très bien contrôlée, les vétérinaires ont été réquisitionnés, ils sont toujours là. C’est par  rapport aux gens qui disent que la viande n’est pas contrôlée, c’est faux, c’est rachi faux. La viande est bien contrôlée par les vétérinaires qui ont sont réquisitionnés par le préfet de Dakar et moi, je suis là pour le suivi », a laissé entendre Harouna Gallo Ba.

Il rajoute : « En tant que directeur de la Sogas, j’assume pleinement mon rôle. En effet, j suis en contact permanent du début à la fin, avec le ministre de l’élevage, le préfet et le gouverneur. Cela veut dire que l’Etat veille à la qualité  de la viande qui sort des abattoirs. C’est pourquoi je tiens  à informer et rassurer les populations que la viande est bel et bien inspectée et contrôlée  par les vétérinaires qui sont obligés d’être là, il n’y a pas d’inquiétude à se faire ».

Et le directeur général de la Sogas de  poursuivre : « L’Etat a mis en place une inspection vétérinaire permanente qui dépend directement du ministère de l’Elevage. Son rôle est d’inspecter les animaux sur pied jusqu’à la carcasse. Imaginez un seul instant que Dakar est privée de viande bientôt 2 mois. La preuve, des vétérinaires sont ici présents. Ils ont été réquisitionnés par l’Etat du Sénégal, à travers les préfets et les gouverneurs sur l’ensemble du territoire national. Je rassure les consommateurs que la viande est bel bien inspectée et contrôlée par les vétérinaires ».

Concernant  l’intersyndical des travailleurs qui avait dit qu’il va déposer   une plainte  sur le bureau du procureur, contre le directeur de la Sogas pour tentative de mise ne danger de la vie d’autrui, Arona Gallo Ba fulmine : « Par rapport à la plainte, je vous dis jusqu’à aujourd’hui, on ne m’a jamais convoqué pour ça. En tout cas, j’ai pris mes dispositions par rapport à mon avocat. J’attends et je n’ai reçu aucune notification.Depuis une semaine, je suis en train d’attendre avec impatience, ce qu’ils disent ne tiennent pas ».

S’agissant du travail de la Sogas, M. Ba tient à préciser : « Il faut savoir qu’il y a un contrat de concession entre l’Etat du Sénégal et la Sogas. La Sogas assure une prestation de services dans le cadre d’un partenariat public-privé. Nous avons aussi des engagements vis-à-vis des chevillards qui sont nos clients. Ces derniers assurent le ravitaillement en viande des populations. La Sogas, obligatoirement est tenue d’abattre tout animal qui franchit ses portes. Précisément, il s’agit de la saignée, du dépeçage et de l’enlèvement du cinquième quartier. A partir de ce moment, la viande, le cinquième quartier, les pattes, la peau sont livrés aux chevillards à destination des chambres froides après ressuyage ».

Le Dg de la Sogas estime que depuis que cette affaire a éclaté, il n’y pas d’impact  dans le travail  et il n’y a pas de baisse dans leur chiffre d’affaire. Tout le monde est là et le travail marche très bien. Il a tenu à préciser que la SOGAS n’a pas un seul kilo de viande, la viande appartient aux chevillards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *