A LA UNEactualite

Groupe interdisciplinaire de recherche sur les médias et la communication (GIRMEC) : Le journaliste économique, Abdou DIAW, premier docteur à soutenir sa thèse avec Mention très honorable » du jury

Le journaliste économique, Abdou DIAW, a soutenu, jeudi 8 décembre 2022, la première thèse de doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI), l’école de journalisme de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Les travaux de M. DIAW, sanctionnés par une « Mention très honorable » du jury, ont porté sur le thème : « Modèle économique et transformation des entreprises de presse écrite au Sénégal : étude comparative des processus d’adaptation dans l’écosystème du numérique (les exemples du Soleil et de L’Observateur) ».

Il devient le premier docteur ayant préparé sa thèse au sein du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les médias et la communication (GIRMEC), le laboratoire de recherche du CESTI de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Ce travail de recherche, dans une démarche comparative, se propose d’étudier le processus d’adaptation de la presse écrite au Sénégal dans l’écosystème du numérique avec deux quotidiens choisis : Le Soleil et l’Observateur. « Qu’il s’agisse du mode de collecte, de traitement, de diffusion et de distribution de l’information, tous ces maillons subissent d’importantes mutations dues à une forte percée des services du digital dans les médias au Sénégal », note Abdou DIAW.

En se basant sur une approche méthodologique mixte, le chercheur relève qu’en dépit de ces changements, le modèle économique des deux entreprises de presse étudiées (Le Soleil et l’Observateur), n’a pas été fondamentalement remis en cause. Car ce modèle, qui repose essentiellement sur le triptyque : vente au numéro, publicité et aide à la presse, continue de résister.

Le jury a salué « l’originalité » du travail d’Abdou Diaw, qui « apporte une contribution certaine dans l’avancement des connaissances » dans un domaine jusque-là peu étudié : l’économie des médias. En effet, dans sa thèse de plus de 400 pages, Abdou Diaw, après avoir passé en revue la stratégie d’adaptation de ces deux quotidiens au numérique a mis en exergue la capacité de résilience du papier dont certains prédisaient la mort. Mais c’est surtout l’étude des médias sous l’angle économique qui a at­tiré l’attention du jury, soulignant l’originalité d’une telle approche.

Sur un autre registre, M. DIAW relève qu’avec la transformation digitale, de nouvelles opportunités s’offrent à la presse écrite : possibilité d’élargir son lectorat grâce au système d’abonnement en ligne, diversification des sources de financement grâce à la commercialisation de la version PDF, à la vente d’espace aux annonceurs sur le web… Dans ses recommandations, il invite les entreprises de presse écrite à développer de nouveaux produits plus adaptés pour répondre aux aspirations des usagers devenus plus exigeants et à se mettre ensemble pour devenir plus fortes et optimiser les facteurs de production.

Il convient de préciser que le jury a été dirigé par le Pr Momar Cissé (FLSH/UCAD), assisté d’autres professeurs : Ndiaga Loum de l’Université du Québec (Outaouais), Mor Faye de l’Ugb (rapporteurs), de Bernard Dione de l’Ebad-UCAD (examinateur) et de Moustapha Samb du Cesti (directeur de thèse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *