actualitesantesociete

GÉRANCE DES DÉCHETS SOLIDES

« Regards croisés sur la gestion des ordures ménagères » pour contribuer à la réflexion 

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, a présidé ce samedi à Dakar, la cérémonie de lancement et de dédicace du livre « Regards croisés sur la gestion des ordures ménagères au Sénégal : Rôles et perceptions des acteurs ». Cet ouvrage va servir de contribution à la réflexion sur la problématique de la gestion des ordures ménagères, tout en nous interpellant tous sur notre comportement quotidien vis-à-vis de notre environnement.

La question des ordures ménagères est un sujet qui interpelle tout un chacun, du fait que l’état d’insalubrité de notre pays devient de plus en plus préoccupant, même si depuis 2012, la gestion des déchets solides, du cadre de vie, est érigée en priorité gouvernementale avec une approche affirmée qui met l’accent sur la gérance. Ce qui fait du coup, avec toutes les actions mises en place par le gouvernement du Sénégal pour endiguer le fléau que constituent les achets plastiques de faible micronnage avec le vote de la loi, le sujet reste toujours pendant et mérite que tous les acteurs quelque soit le niveau qui suit, qu’ils puissent jouer le rôle qui leur est dévolu. Ce vœux tant voulu pour le bien être des populations, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Et  l’économiste de formation spécialisé en planification et management des projets de développement et inspecteur des affaires administratives et financières au ministère de l’Environnement, El Hadji Sall, n’a pas tardé de mettre en œuvre ses compétence d’agronome en écrivant un livre intitulé : « Regards croisés sur la gestion des ordures ménagères : Rôles et perceptions des acteurs » pour apporter sa pierre  dans la résolution du problème des déchets. Cet ouvrage de plus de 110 pages, va contribuer davantage à la réflexion sur la problématique de la gestion des ordures ménagères et de capitalisation. D’après l’auteur, il nous interpelle tous sur notre comportement vis-à-vis de notre environnement. « Ce n’est pas parce que nous sommes un pays en voie de développement que nous devons accepter certaines pratiques en matière comportementale. Tout le monde est interpellé et chacun doit à son niveau relever le défi », a déclaré l’auteur. Le livre permet également de faire l’état des lieux, des pratiques et des perceptions des acteurs en matière de gestion des ordures ménagères, tout en proposant des pistes de réflexions pour améliorer la salubrité de nos villes et de nos villages. Toutes ces sensations, ont permis à l’auteur de mettre le doigt sur les problèmes qui gangrènent le secteur en soulignant les conséquences économique, environnementale et sociale qui en découle.  Ce natif de Kaolack est allé même jusqu’à proposer des pistes pouvant permettre de poursuivre la sensibilisation en se focalisant sur les tout-petits des écoles maternelles et élémentaires. « là où nous avons plus de chance de réussir cette sensibilisation c’est au niveau des tout-petits notamment au niveau des écoles maternelles et élémentaires, en se disant que s’ils parviennent à grandir avec ces réflexes d’écocitoyenneté, nous pourrons avoir la chance d’avoir un environnement beaucoup plus propre », a-t-il suggéré. Avant de conseiller : « Chacun là où il se trouve, doit faire des efforts pour éviter de jeter les ordures dehors. Qu’on soit conscient de nos responsabilités avant de demander l’État de faire mieux ».

Prenant la parole, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, a fait savoir que l’ouvrage qu’il vient de présider son lancement, va contribuer énormément à l’amélioration des politiques publiques, tout en permettant de renforcer et de comprendre ce qui est l’équité dans la gestion des ordures ménagères.

 

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *