A LA UNEeconomie

FORMATION EN ENTREPRENEURIAT : La CCIAD outille plus d’une vingtaine de jeunes, femmes et migrants de retour

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD), dans le cadre du projet Défi-Archiplélago, a procédé ce mercredi 1er juin 2022 au lancement de formation en Entrepreneuriat pour une première cohorte de vingt (20) jeunes, femmes et migrants de retour au CFPT SENEGAL / JAPON.

Rappelons que le Projet DEFI-ARCHIPELAGO s’inscrit dans les objectifs du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne (UE) en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et des personnes déplacées en Afrique. Et l’objectif global du projet consiste à « Augmenter les opportunités d’emplois pour les jeunes chômeurs et migrants de retour dans 4 régions du Sénégal », à savoir les régions de Dakar, Diourbel, Kolda et Louga.

M. Abdou Aziz Sabaly, coordonnateur du Projet DEFI-ARCHIPELAGO, chef département, chargé de la formation et l’insertion professionnelle à la CCIAD, a tenu à souligner : « C’est dans le cadre du projet DEFI-ARCHIPELAGO, il y a entre autres activités la formation en entrepreneuriat qui est dédié aux jeunes, femmes, migrants de retour. Aujourd’hui, nous sommes dans la région de Dakar pour dérouler cette activité qui va durer trois jours. Donc l’objectif, c’est d’aider les jeunes à comprendre comment créer une entreprise, à comprendre comment la gérer et à comprendre comment la développer. Nous avons déroulé cette activité dans les régions de Louga, Diourbel et de Kolda. Nous terminons aujourd’hui par la région de Dakar ».

D’après M. Sabaly, le projet DEFI-ARCHIPELAGO va également former dans ces différentes régions des jeunes dans des métiers sur des filières porteurs. Et ils veulent à côté de ces métiers-là, qu’ils puissent aux termes de cette formation-là créer leur entreprise.

« Ils sont au nombre de 25 personnes au niveau de Dakar et 20 dans chacune des autres régions en formation en entrepreneuriat. En ce qui concerne les métiers, au total sur l’ensemble des 4 régions, nous aurons à termes 450 jeunes qui seront formées dans les métiers », poursuit-il.

Il rajoute : « Partout où nous passons, les femmes sont déterminées, même dans l’organisation des groupes, elles s’imposent. Pour la plupart, elles ont démarré leurs activités, il s’agit de les former pour pouvoir tenir leurs activités et également pour pouvoir le   montrer où sont les sources de financement qui sont mises en place par l’Etat mais également les accompagnements que les différentes chambres de commerce peuvent apporter à ces jeunes-là pour développer leurs entreprises. On va travailler en synergie pour pouvoir mettre en place tout le dispositif. Les migrants de retour sont 30% dans le projet, 40% de femmes, 30% de jeunes qui sont promoteurs, étudiants, diplômés des écoles ».

Quant à Mme Tenning Faye, adjoint au Gouverneur de Dakar, elle avance : « Nous avons une franche collaboration avec la chambre de commerce de Dakar. La chambre de commerce de Dakar est en train de jouer un rôle primordial dans la création d’entreprises et au-delà, elle assure la promotion à travers l’assistance et d’un encadrement pour permettre à l’initiative privée de voir le jour ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *