A LA UNEactualite

FACE AUX ACCIDENTS D’ORIGINE ÉLECTRIQUE : La redynamisation du Cen s’impose

Afin de faire face aux cas d’accidents d’origine électrique et la foudre qui sont très fréquents au Sénégal, Le comité électrotechnique national du Sénégal (Cen-Sn) compte passer par la sensibilisation des acteurs pour redynamiser la structure. Cette décision est prise hier lors de son Assemblée générale tenue à Dakar.

Rien ne sera plus comme avant, dans le but de sauver des vies au Sénégal, surtout les accidents d’origine électrique et la foudre. Le Comité électrotechnique national du Sénégal (Cen-Sn), qui a tenu hier son Assemblée générale (Ag), a décidé de sensibiliser tous les acteurs de ce domaine pour redynamiser la structure afin de mieux faire face aux dangers liés à l’électricité et aux foudres qui s’abattent chaque hivernage sur des gens, causant des pertes énormes en vies humaines. Après l’adoption du décret 13-33 du 8 juillet 2017 par l’État du Sénégal pour mieux prendre en compte la sécurité de ses citoyens, qui rend obligatoire le contrôle de conformité des installations électriques intérieures, conformément à la norme Ns 01001frais d’installation électrique basse tension, le Comité a décidé de corser le ton.

C’est ainsi qu’il a décidé, dans le cadre de la protection des bâtiments contre la foudre, de choisir dix commissions d’étude pertinentes au niveau Iec pour lutter contre ces phénomènes naturels et les petits appareillages. Mais ceci, doit passer inéluctablement par la mise en place de commissions d’études qui vont défendre le Sénégal au niveau international sur l’utilisation de nouvelles techniques d’installation électrique au niveau des bâtiments à usage d’habitation et industriel. Pour Souleymane Ndiaye, secrétaire général du Comité électrotechnique national du Sénégal (Cen-Sn), « cette rencontre est venue à son heure, parce qu’elle permet de mettre en place dix (10) commissions d’études qui seront choisies sur la base des commissions d’études qui existent au niveau international, tout en désignant des experts qui doivent nous représenter dans la sphère internationale ». Et d’ajouter : « Mais également, nous allons choisir sept (7) autres commissions d’études au niveau de la commission électrotechnique africaine de normalisation avec leurs experts ». Selon lui, l’objectif du comité est de doter le Sénégal de normes électrotechniques internationales qui sont adaptées aux contextes climatiques sénégalais pour contribuer à mener à bien les politiques publiques. « Pour cela c’est important que l’Organisme national de normalisation (Onn) soit renforcé de même que le Cen-Sn », précise-t-il.

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *