A LA UNEinternational

Face à l’inflation galopante : Les grandes banques centrales resserrent leur politique monétaire

La direction de la prévision et des études économiques (Dpee), dans son document : « Note de conjoncture-deuxième trimestre 2022 », souligne que, face à l’inflation galopante, les orientations des politiques monétaires des grandes banques centrales sont devenues plus restrictives.

« Face à l’inflation galopante, les orientations des politiques monétaires des grandes banques centrales sont devenues plus restrictives. Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale (Fed) a augmenté son taux d’intérêt de 75 points de base en juin, après l’avoir relevé de 50 points de base en mai et de 25 points en mars. Désormais, les taux fluctuent dans une fourchette comprise entre 1,5% et 1,75% », note la Dpee.

D’après la source, les taux d’intérêt des opérations principales de refinancement, de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt s’établissent respectivement à 0,50%, 0,75% et 0,00%. Et pour sa part, la Banque d’Angleterre (BoE) et la Banque du Canada (BoC) ont opté pour une attitude résolument plus restrictive en rehaussant leurs taux d’intérêt respectifs à 1,75% et 2,5%. Quant à la Banque du Japon (BoJ), la source précise qu’elle continue de maintenir son principal taux négatif de 0,1%.

Le dollar s’est apprécié face aux principales devises

« Sur le marché des changes, le dollar américain a bénéficié de son statut de valeur de refuge en période économique difficile. En variation trimestrielle, il s’est renforcé vis-à-vis du yen (+11,6%), de la livre sterling (+6,8%) et de l’euro (+5,3%). Comparé aux devises des grands pays émergents, le dollar s’est également apprécié par rapport au yuan chinois (+4,1%) et à la roupie indienne (+2,6%). Face au réal brésilien, il a, en revanche, connu un repli de 6,2% » renseigne la source.

Hausse de l’inflation dans l’OCDE

« Au titre de l’inflation, elle s’est de nouveau accélérée au deuxième trimestre 2022. Dans la zone OCDE, elle a atteint 9,7%, en rythme annuel, après 7,9% au premier trimestre, sous l’effet de la hausse des prix de l’énergie (+36,4% après 28,9%). L’augmentation des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées, s’est également accentuée à 12,5% après 8,8% au premier trimestre », note la Dpee.

Toujours d’après la source, l’inflation sous-jacente (hors énergie et produits frais), est ressortie à 8,8% au deuxième trimestre contre 6,7% au premier trimestre. Au sein des pays de l’OCDE, l’inflation annuelle s’est accentuée aux Etats-Unis (+8,6% après 8,0%), en zone Euro (+8,0% après 6,1%) et au Japon (+2,5% après 0,9%). Et dans les économies émergentes, au deuxième trimestre, la hausse annuelle du niveau général des prix à la consommation est ressortie à 2,3% en Chine, 6,5% en Inde et 11,9% au Brésil après respectivement 1,2%, 5,4% et 10,7% au premier trimestre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *