A LA UNEeducation

DIALOGUE SOCIAL : Des journalistes en renforcement de capacités

Le Réseau des journalistes en Dialogue Social (REJDIS), en partenariat avec le Bureau International du Travail (BIT) et le Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS), a organisé un atelier de renforcement de capacités en dialogue social à l’intention de ses membres.

D’après François Xavier Thiaw, président du Réseau, le thème parait pertinent au regard de la pratique dans beaucoup de rédactions, milieux de travail où la relation de travail n’est pas souvent bien définie pour bon nombre de travailleurs.

« Ce thème est aussi d’actualité dans un contexte marqué par les difficultés notées dans le monde du travail suite aux années COVID avec les pertes d’emploi, la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs, ce qui a pour corollaire l’intensification de la revendication entretenue par les institutions professionnelles comme les organisations syndicales, les associations de travailleurs et autres ordres. Des problématiques qui intéressent au premier plan les journalistes que nous sommes puisque nous en parlons, essayons de les décrypter, de les expliquer dans nos différents supports parfois avec plus ou moins de réussite en fonction de la compréhension ou de la maitrise des concepts et des enjeux » a affirmé M. Thiaw.

Quant à M. Oumar Fall du Haut Conseil du dialogue social, il avance : « Cette activité dont la cérémonie d’ouverture traduit l’abnégation qui anime le Rejdis (réseau des journalistes en dialogue social à jouer pleinement à ses membres leur partition dans l’œuvre de pacification des relations professionnelles dans tous les secteurs notamment celui du public. En tant que professionnels de médias que vous êtes, de veiller à ce que la manière de traiter les informations relatives aux conflits sociaux ne déteigne pas médiatiquement dans la stabilité sociale, civile et même politique. D’autre part, il faut prendre la peine d’emprunter la voie du dialogue social plutôt que le chemin de la confrontation dans le cadre de la résolution des différents conflits de travail ».

M. Faustin Ekoué Amoussou du BIT souligne : « Les médias constituent des acteurs incontournables pour la construction d’une culture de dialogue, de concertation au Sénégal. Par leur mode d’informateurs, d’éducateurs et mobilisateurs, les médias sont à même de semer les graines pour une paix sociale durable et porteuse de progrès de développement social.  Cette fois-ci, l’accent sera mis sur la relation de travail et les institutions professionnelles pour la consolidation d’une culture de dialogue social. Les médias constituent la vitrine des valeurs sociales et civilisationnelles ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *