A LA UNEeconomie

COVID-19 ET MARCHE DU TRAVAIL EN 2020 : 63 491 contrats de travail enregistrés

La Direction des Statistiques du travail et des Etudes (Dste), dans son « Rapport annuel des statistiques du travail 2020 », note que le marché du travail s’est enrichi de 63 491 contrats de travail en cette période de pandémie.

D’après le rapport, la première partie relative à la situation des déclarations d’établissement et de l’emploi fait apparaître qu’en 2020, 1 580 établissements ont été déclarés ouverts au niveau des Inspections du travail et de la Sécurité sociale. Et ces ouvertures ont généré 8 180 emplois.

« A côté de ces ouvertures, le rapport fait état de la fermeture de 233 établissements ayant occasionné 1 662 emplois perdus. Ce qui dénote d’un solde globalement positif en termes d’évolution du nombre d’établissements et d’emplois. Par ailleurs, en dépit du contexte marqué par la pandémie du Covid-19 avec ses corollaires sur le plan économique, le marché du travail s’est enrichi de 63 491 contrats de travail » note le rapport.

D’après le rapport, la distribution de ces contrats révèle une prédominance des hommes qui à eux seuls concentrent les 74,39% du total contre 25,61% pour les femmes.

Et le rapport de préciser : « Appréhendés sous l’angle de la branche d’activité, les segments « commerce de gros et de détail, réparations de véhicules automobiles et de motocycles », « construction » et « activités de fabrication » se sont révélés être de véritables niches d’emplois en 2020. En effet, ces branches comptent respectivement 38,49%, 15,31% et 13,2% des contrats de travail, soit un cumul d’environ 67% de l’ensemble des contrats de travail conclus au cours de l’année 2020 ».

3 383 contrats de stage enregistrés

« En considérant le stage, on remarque une offre très accrue en 2020 matérialisée par 3 383 contrats de stage d’adaptation, 475 contrats de stage pré-embauche, 397 contrats de stage d’incubation et 5 contrats de stage de requalification, soit un total de 4260 contrats de stage.

Cette offre de stage est plus marquée dans le commerce de gros et de détail, réparations de véhicules automobiles et de motocycles, les  activités financières d’assurance  et  l’agriculture, sylviculture et pêche », explique le rapport.

D’après le rapport, les contrats de travail des travailleurs déplacés hors de leur résidence habituelle quant à eux se chiffrent à 660 unités. Et plus de 91% de ces contrats ont été conclus avec des hommes contre 8,48% avec des femmes.

D’après la source, leur répartition en fonction de la branche d’activité montre une prédominance des « activités de services administratifs et d’appui », les « activités de fabrication » et les « activités d’hébergement et de restauration ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *