A LA UNEsociete

COUVERTURE MALADIE UNIVERSELLE : 31,5% de taux de pénétration au niveau de la région de Dakar

L’Agence de la Couverture Maladie Universelle, a organisé ce week-end un atelier de partage sur le programme de la couverture Maladie Universelle (CMU) avec les correspondants de presse de la banlieue à la Mairie de la Commune de Wakhinane Nimzatt, Guédiawaye. Selon Dr.  Baka Madior Fall, chef de service régional de la CMU de Dakar le taux de pénétration de la couverture Maladie Universelle est de 31,5% au niveau de la région de Dakar.

« Le taux de couverture au niveau de la région de Dakar, nous sommes à un taux de pénétration de 31,5%. Maintenant pour le taux de couverture qui est demandé aux mutuelles de santé, nous sommes à 14,31%. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la région de Dakar, représente à elle seule 23% de la CMU », a souligné Dr. Baka Madior Fall, chef de service régional de la CMU de Dakar.

Il estime que dans la mise en œuvre de la CMU, il y a des points forts et des points à améliorer. Et la CMU a besoin d’être restructurée, renforcée, comme vous le savez, les acquis, on les renforce.

« Aujourd’hui, ce qui a plus poussé l’agence d’aller vers l’amélioration de la finance. Les gens parlent des retards de facturation, retard de remboursement, aujourd’hui, force est de constater, il y a de retards dans le dépôt des demandes de facturation, du remboursement des services, c’est cela qu’on veut mettre en place un bureau avec des agents qui vont contrôler les factures en amont, en relation avec la structure sanitaire, ce qui va rendre plus rapide la vérification de ces factures », poursuit-il.

D’après les termes de référence, le programme de Couverture Maladie Universelle, lancé en septembre 2013 par l’Etat du Sénégal comporte deux axes essentiels mis en œuvre par l’Agence Nationale de la Couverture Maladie Universelle (ANACMU) : un système de couverture du risque maladie à travers les mutuelles de santé destiné aux travailleurs du secteur informel et du monde rural ; une assistance médicale, à travers des initiatives de gratuité (Plan sésame, gratuité de la césarienne, gratuité des soins des enfants de moins de 5 ans et Dialyse)au profit de groupes vulnérables. 

« Il s’agit d’un programme qui a bénéficié d’une forte volonté politique de la part de la plus haute autorité, à travers beaucoup d’efforts réalisés en termes de mobilisation de ressources. En effet, depuis le lancement du programme, un montant total de 52 milliards 890 millions 920 mille 152 a été payé au titre des initiatives de gratuité, réparti ainsi qu’il suit, pour la période 2015 et 2020 : 8 526 873 975 pour la césarienne ;15 171 503 129 pour la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans ;11 554 860 597 pour le plan Sésame ;7 637 682 451 pour la dialyse », souligne-t-on dans le document susmentionné.

Toujours d’après la source, s’agissant des organisations mutualistes, un montant total de 9 milliards 135 millions 082 mille 228 Francs CFA entre 2016 et 2019a été payé, au titre des subventions générales et des subventions ciblées. Il est à signaler que les paiements les plus importants ont été effectués en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *