societe

Célébration du Cinquantenaire de la Ville de Guédiawaye : 216 millions FCFA mobilisés pour les festivités

La célébration des cinquante (50) ans de Guédiawaye va être une bonne occasion de revisiter l’histoire de la ville, ce qu’elle est devenue aujourd’hui et ce que ses populations comptent en faire. Pour marquer les festivités, un comité de pilotage a été mis en place et a planifié des activités dont le montant nécessaire est estimé à 216 millions FCFA, lesquelles activités vont s’étaler sur des mois et dont les grands axes feront apparaitre des aspects culturels de la ville.

Après la cérémonie de récital de Coran et de prières dans les églises pour démarrer la célébration, un CDD a réuni des sommités de la Ville dans l’optique de mieux s’affairer pour une réussite des évènements. Devant le préfet et le sous-préfet, les représentants des différentes communes de la Ville, les membres du comité de Pilotage dirigés par Massène Niang, Amadou Coumba Torodo Bathily, Bouna Alboury Ndiaye, Abasse Diallo, les populations ont, tour à tour, décliné leurs attentes de ce que doivent être les activités marquant le cinquantenaire.

On a noté aussi la présence de Marouba Fall, écrivain et professeur de Lettres, Tita Mbaye, enseignant et homme de culture, Ibrahima Lo, leader de l’ONG Défi et homme politique membre de Macky 2012, habitants, tous, la Ville. Leur présence témoigne que Guédiawaye sera, pendant tout le temps que durera la célébration du cinquantenaire, la capitale culturelle du Sénégal, compte tenu des ressources dont dispose le département, mais aussi, des thèmes qui y seront abordés. Revenant sur l’intérêt de la célébration du cinquantenaire, le président du comité de pilotage, Massène Niang a rappelé les différentes composantes et le fort potentiel de Guédiawaye. « Ici, le dialogue islamo chrétien est une réalité. Guédiawaye est une ville qui émerge avec la plus grande école d’Afrique qu’est le Lycée Seydina Limamou Laye Al Mahdiou, toujours consacré au Concours général du Sénégal, c’est une banlieue qu’on assimile à un bon lieu où il fait bon vivre.

Nous allons ressortir les richesses culturelles de la Ville à travers des fora, des expositions, des activités récréatives, des animations culturelles, des panels et autres soirées », a-t-il indiqué. Selon Amadou Coumba Torodo Bathily, celui qui se réclame de la Ville cinquantenaire, « nous allons montrer le potentiel culturel et artisanal de Guédiawaye à travers une série de manifestations, tout comme nous voudrons renforcer l’esprit identitaire de Guédiawaye pour le développement d’un esprit solidaire et d’appartenance. Mais aussi, nous comptons mettre en œuvre les ressources humaines et les opportunités socioéconomiques à travers des colloques, des foires, etc.

Nous allons enfin ouvrir Guédiawaye au monde afin d’accroître sa visibilité de ville émergente ». Coïncidant avec l’avènement du maire Alioune Sall à la tête de la Ville, cette célébration est initiée par un mouvement apolitique et confessionnel, qui se veut inclusif et bénévole, composé de citoyens sénégalais liés à Guédiawaye et soucieux de son épanouissement et de son devenir pour l’intérêt de toutes ses populations

Tag

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *