Category: Contribution

A LA UNEContribution

Secteur informel, fer de lance de la relance

En dépit de la propagation exponentielle de la pandémie de la Covid-19, le monde réfléchit sur les stratégies de reprise. Presque partout, l’heure est à la cogitation et au Brainstorming afin de trouver les stratégies à mettre en œuvre afin de permettre aux économies de se remettre sur les rails. Au Sénégal, face à la persistance de la crise sanitaire, l’Etat a dû reconsidérer son plan de lutte en appelant à vivre « avec le virus »… La logique économique semble l’emporter sur la logique sanitaire. Le choix de l’Etat est sans équivoque. Il veut, certes vaincre le virus, mais sauver en même temps les derniers pans de l’économie afin d’assurer une relance réussie. Un défi réitéré par le chef de l’Etat dans son dernier message à la Nation, le 29 juin : « Nous ne pouvons pas laisser au virus nos vies et notre santé, nous ne pouvons, non plus, lui laisser la vie et la santé de notre économie ». Le Sénégal, à l’instar des autres Etats du monde, s’est ainsi inscrit dans la dynamique de construction des voies et moyens devant lui permettre de remettre son économie en marche.

La crise sanitaire a mis à nu la dépendance de notre économie au marché international, sa sensibilité aux perturbations des lois de l’offre et de la demande, notamment dans le secteur du commerce. Elle a, en outre, rappelé l’urgence de revoir notre modèle de développement en accordant plus d’attention aux forces endogènes. A ce titre, il est heureux d’entendre le chef de l’Etat rassurer que le Programme de relance de l’économie nationale reposera sur nos « bases productives », dont l’agriculture. Il est d’autant plus capital également de les élargir aux autres branches du secteur informel qui constitue l’épine dorsale de l’activité économique en termes de création d’emplois. Il s’agit, notamment des activités du sous-secteur du commerce qui représente, aujourd’hui, un bassin de mains d’œuvre. Une cartographie circonstanciée de tous les acteurs évoluant dans cette chaîne ainsi que la potentialité économique permettra de mieux appréhender sa contribution dans l’économie.

Que dire de ces milliers de jeunes ambulants qui arpentent les rues de la capitale et bravent quotidiennement la chaleur pour assurer leur gagne-pain ? Malgré la précarité de leurs emplois et l’absence de protection sociale pour la plupart d’entre eux, ils se sont montrés plus ou moins résilients face aux effets de la Covid-19 par rapport aux entreprises. Mieux, certains ont développé des capacités d’adaptation en se reconvertissant dans d’autres activités. La fabrication et la vente de certains produits utilisés dans la prévention de la Covid-19, notamment les masques et le gel hydro-alcoolique, en sont une parfaite illustration. Voilà un filon, jadis négligé voire méconnu, qui est devenu une véritable niche pour les Pme et une zone de refuge pour ces milliers de jeunes qui ont perdu leur emploi en raison de la crise sanitaire.

Cette pandémie est révélatrice de talents. Combien d’inventions ont été répertoriées depuis l’apparition du virus ? Et pourtant, la plupart d’entre elles sont l’œuvre des acteurs locaux évoluant dans l’informel. Des artisans sortis de l’école de la rue et des ateliers familiaux ont rivalisé d’ingéniosité pour mettre en place des produits et autres objets pouvant contribuer à lutter contre la Covid-19. C’est pour dire que la contribution du secteur informel sur l’économie en termes d’emplois et de valeur ajoutée n’est plus à démontrer. En attestent les dernières données issues du Recensement général des entreprises (Rge) de l’Ansd de 2017 et qui avait dénombré 407 882 unités économiques réparties sur l’ensemble du pays. Dans ce nombre, les entreprises individuelles (82,3%) sont les plus représentées et elles évoluent majoritairement dans le secteur informel. Ces chiffres démontrent, à suffisance, la place prépondérante de l’informel dans l’économie nationale. Au regard de cette contribution significative, il est important de mieux la prendre en compte dans la définition de la stratégie globale de la relance de l’économie nationale post-Covid-19.

Au moment où toutes les réflexions sont portées sur l’élaboration d’une stratégie, une attention particulière doit être accordée à l’informel en l’accompagnant dans son processus de modernisation et de formalisation. Cela passe par l’enregistrement et la mise aux normes régissant généralement l’exerce de l’activité commerciale. Comme l’a suggéré une récente étude de l’Organisation internationale du travail (Oit) « Diagnostic de l’économie informelle au Sénégal » parue en 2020. La transition de l’économie informelle vers l’économie formelle nécessite la mise en place de stratégies nationales coordonnées et intégrées (politiques, législation, administrations concernées, etc.), basées sur des diagnostics contextuels permettant le développement de mesures incitatives adaptées. La formalisation s’inscrit ainsi dans une approche multidimensionnelle avec une diversité de domaines et de niveaux d’interventions (micro, meso, macro). Celles‐ci ciblent l’enregistrement des activités, l’accès aux financements, aux marchés et à la protection sociale ainsi que l’amélioration de la productivité et des revenus. La prise en compte de l’informel dans le programme de relance de l’économie nationale est d’autant plus importante qu’elle permettra à l’Etat de mieux élargir son assiette fiscale en contraignant les acteurs économiques de s’acquitter convenablement de leurs obligations fiscales.

Par Abdou DIAW, journaliste économique

08Juil
A LA UNEContribution

Alerte danger : Karpowership « gaze » nos eaux depuis 10 mois

En ces temps de pandémie, le Sénégal est très préoccupé dans la riposte et l’opinion semble embarquer dans une stratégie aveugle, et chaque jour, le pays s’enlise dans des situations...

06Juil
A LA UNEContribution

Il faut sauver le marché San-daga : Restaurer n’est pas reconstruire !

Au moment où des débats enflammés sur le déboulonnage de statues coloniales fait rage au Sénégal et un peu partout dans le monde, il est urgent de ne pas céder au populisme mémoriel et à la...

06Juil
A LA UNEContribution

RETOUR A L’AGRICULTURE : Sur les traces d’Emile Badiane

« Malgré qu’il soit haut cadre de l’administration, maire, député et Ministre, Emile Badiane passait ses vacances dans les champs de la verte Casamance », me disait mon papa. Pour lui,...

02Juil
A LA UNEContribution

Baisse des taux directeurs, la répercussion en question

La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a pris la décision, le 22 juin 2020, à l’occasion de la réunion de son Comité de politique monétaire (Cpm), de baisser de 50 points...

26Juin
A LA UNEContribution

La transition énergétique du Sénégal est une référence en Afrique de l’Ouest

Le Sénégal prend des mesures concrètes pour s’éloigner du fioul lourd et du charbon et se diriger vers le solaire et l’éolien, tout en accroissant ses capacités de production...

03Juin
A LA UNEContribution

LE DEFI MAJEUR DE L’AFRIQUE N’EST PAS DE FORMER MAIS DE DONNER PLUS DE VALEUR A SON ECONOMIE

Devant les difficultés de toutes sortes qui assaillent l’Afrique depuis les indépendances, le Continent vient de trouver dans la formation professionnelle une piste intéressante pour relever le...

29Mai
A LA UNEContribution

Le berceau de l’humanité encore coincé entre le passé et le présent !

Une autre Afrique est possible… Même si le 25 MAI est décrétée Journée Mondiale de l’Afrique, par les dirigeants africains, pour les africains… Nous nous devons de convoquer le passé...

28Mai
A LA UNEContribution

Le franc CFA est bien la monnaie de la France !

Certains se sont étonnés que ce soit la France qui annonce « la fin du franc CFA », qui est supposé être « une monnaie africaine » ! Mais pour ceux qui connaissent l’histoire du franc CFA, cela...

20Mai
A LA UNEContribution

FAUT-IL UN NOUVEAU MODELE D’ORGANISATION SOCIETALE POUR LE MONDE ? (deuxième partie)

L’ENSEIGNEMENT DE CHEIKH AKMADOU BAMBA : UNE SOLUTION POUR L’HUMANITE Dans notre dernière tribune intitulée « Faut-il un nouveau modèle d’organisation sociétale pour le...

16Mai
A LA UNEContribution

FAUT-IL UN NOUVEAU MODELE D’ORGANISATION SOCIETALE POUR LE MONDE ? (première partie)

Le monde traverse actuellement une crise sans précédent. Il est vrai que ces dernières décennies, notre planète n’a pas été épargnée par une série de crises de toutes sortes cependant...

15Mai
A LA UNEContribution

La logique économique

Après avoir décrété l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu sur l’ensemble du territoire national, le 23 mars 2020, le chef de l’Etat, Macky Sall, a pris, avant-hier, la décision...

10Mai
A LA UNEContribution

COVID-19 AU SÉNÉGAL : « Nous sommes tous des porteurs »

L’heure est grave ! Grave parce que, malgré l’état d’urgence décrété par le Président de la République, malgré les mesures qui l’accompagnent, la situation s’aggrave de jour en...

07Mai
A LA UNEContribution

Le marché financier de l’Uemoa dans le tempo du Covid-19

Avec la propagation de la pandémie du Covid-19, qui a durement affecté les économies mondiales, chaque Etat tente d’explorer tous les moyens possibles pour mobiliser davantage de ressources...

29Avr
A LA UNEContribution

FORCE COVID -19 : acteurs de l’économie informelle « débrouillez vous » !

La Grosse artillerie sortie par l’Etat du Sénégal pour financer son Programme de résilience économique et social contre la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid -19) risque de se transformer...

23Avr
A LA UNEContribution

CORONAVIRUS : GAGNER LA BATAILLE DE LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE

” La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens. ” (Thucydide) Le virus du COVID-19 continue de se répandre dans le...

19Avr
A LA UNEContribution

FACE A LA MENACE DES CAS COMMUNAUTAIRES : De nouvelles mesures s’imposent

Ma plume dans l’encre ! Je vais écrire. Qu’est-ce que je vais écrire ? Ce que l’humanité est en train de vivre. Cette guerre contre le « petit » et « grand »...

08Avr
actualiteContributionsociete

Hommage à Prudence Mayo Diao, une autre expression du dialogue islamo-chrétien.

 938 total views

07Avr
actualiteContributionsantesociete

Le confinement à l’épreuve du Coronavirus…

 713 total views

13Mar
A LA UNEContribution

Affaire Dieyna : cette histoire n’est pas une affaire koldoise plutôt celle de toute une nation

 1,157 total views