Category: Contribution

A LA UNEContribution

Disruption bancaire

Nsia et Orange ont décidé de conjuguer leurs efforts pour conquérir de nouveaux débouchés et poursuivre leur dynamique d’expansion en lançant Orange bank Africa (Oba). Ces deux mastodontes, leaders dans leurs domaines d’expertises respectifs, les assurances et les télécommunications, viennent ainsi de poser un nouveau jalon devant conduire à une véritable transformation du système bancaire ouest africain. Ils bousculent les codes classiques de l’univers bancaire et entendent imprimer une nouvelle touche dans ce secteur si concurrentiel et évolutif. Ces deux firmes viennent ainsi concrétiser un vieux projet. L’arrivée de la banque orange a fait naître des fantasmes et suscité l’espoir au sein des usagers de la banque. Oba serait-elle un établissement financier de plus ou va-t-elle révolutionner le secteur ? Au regard des produits annoncés dans le portefeuille de services, l’on présume une rupture dans l’offre. 

Cette nouvelle banque ambitionne de proposer aux clients une offre de crédit et d’épargne simple et accessible à tout moment depuis son mobile. Elle entend également répondre aux besoins d’une grande partie de la population, souvent exclue du monde bancaire classique, en lui permettant d’emprunter ou d’épargner de faibles montants essentiels pour son quotidien. Bref, les deux pontes visent à devenir l’acteur de référence de l’inclusion financière en Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, face à l’avancée fulgurante des services du numérique, à l’émergence d’une classe moyenne, à l’exigence plus accentuée des consommateurs en qualité de services, réfléchir à de nouveaux types de produits plus innovants et accessibles devient un impératif. Qu’il s’agisse des secteurs des assurances, des finances ou des télécommunications, l’usager semble insatiable et aspire toujours à découvrir une nouveauté. C’est pourquoi l’avènement d’une banque orange vient étancher cette soif des consommateurs. D’éternels insatisfaits !

Le choix de la Côte d’Ivoire pour abriter la première institution est loin d’être fortuit. D’abord, c’est le siège du géant des assureurs, Nsia ; et ensuite, elle est la première puissance économique de l’Uemoa et la 3ème de l’espace Cedeao. Autant de facteurs qui font de ce pays la porte d’entrée du projet du duo Nsia-Orange. Et ces derniers ne comptent guère s’en arrêter en si bon chemin. Inévitablement, le Sénégal, deuxième puissance économique de l’Union, sera la prochaine cible pour l’installation de l’Oba, si l’on se réfère à la vision prospective et conquérante des promoteurs de ce projet qui souhaitent se déployer à la place de Dakar à partir de 2021. L’avertissement est donc lancé aux acteurs du système bancaire et des institutions de microfinance du Sénégal. Ils devront faire face à un nouvel acteur qui entend prendre toute sa place dans l’environnement bancaire avec ses palettes d’innovations en bandoulière. Les 26 banques et 4 établissements financiers que compte le Sénégal resteront-ils les bras croisés face à la grande offensive d’Orange bank Africa (Oba) ? Quoi qu’il en soit, une réadaptation au contexte de l’émergence de la finance digitale s’impose à ces établissements classiques qui essaient, tant bien que mal, de suivre les tendances. La disruption, qui fait référence aux perturbations et transformations digitales, poursuit son expansion dans le milieu bancaire et des finances.

L’implantation d’Oba au Sénégal et le développement fulgurant des Fintech vont certainement redéfinir les cartes dans l’environnement bancaire, le système de la microfinance et le secteur des transferts d’argent au Sénégal. La création de ce modèle de banque laisse apparaitre deux préoccupations à prendre en considération. D’abord, l’on s’interroge sur l’avenir des structures de transferts d’argent qui utilisent la plateforme des opérateurs de téléphonie mobile et d’internet pour réaliser leurs transactions. Malmenés et poussés jusque dans leurs derniers retranchements par d’autres acteurs du marché, ces opérateurs devront désormais se battre pour résister à la grande offensive de Nsia et d’Orange. L’autre interrogation porte sur le futur des institutions de microfinance qui seront contraintes à partager avec l’Oba le marché sénégalais. Cette préoccupation est d’autant plus fondée que le Pdg de Nsia, Jean Kacou Diagou, avertit : « Les institutions de microfinance ont plus à craindre d’Oba que les banques classiques parce que nous n’avons pas les mêmes cibles ». Le message est clair. Qu’on se le tienne pour dit, les Sfd doivent se retrousser les manches pour batailler dur afin de préserver leurs parts de marché à défaut de les accroître. Oba s’investira sans doute pour capter cette frange importante de la population exclue du système bancaire classique grâce à l’utilisation plateformes numériques. C’est pour dire que de chaudes empoignades se profilent à l’horizon dans le paysage bancaire sénégalais, surtout avec l’arrivée prochaine de la banque postale au Sénégal. Aux dernières informations, le groupe La Poste travaillait à obtenir son agrément auprès de la Bceao et les autorisations nécessaires pour pouvoir faire du crédit.

Par Abdou DIAW, Journaliste économique

13Juil
A LA UNEContribution

Témoin devant l’Eternel, Unique Maîtresse du Passé, du Présent et du Futur…

Interrogeons la Terre  Elle nous dira que nous sommes faits de terre et nous retournerons à la Terre  Elle nous dira que paresse et mensonge ne rament point, ne riment pas avec son caractère Elle...

10Juil
A LA UNEContribution

A CAUSE DU TRAFIC DE VENE DU SENEGAL : CMA CGM suspend ses exportations de bois en Gambie

Enfin un premier jalon au niveau international ! A travers un communiqué publié le mercredi 08 juillet 2020, un des géants du transport maritime à savoir le groupe CMA CGM, a décidéde...

09Juil
A LA UNEContribution

Secteur informel, fer de lance de la relance

En dépit de la propagation exponentielle de la pandémie de la Covid-19, le monde réfléchit sur les stratégies de reprise. Presque partout, l’heure est à la cogitation et au Brainstorming afin de...

08Juil
A LA UNEContribution

Alerte danger : Karpowership « gaze » nos eaux depuis 10 mois

En ces temps de pandémie, le Sénégal est très préoccupé dans la riposte et l’opinion semble embarquer dans une stratégie aveugle, et chaque jour, le pays s’enlise dans des situations...

06Juil
A LA UNEContribution

Il faut sauver le marché San-daga : Restaurer n’est pas reconstruire !

Au moment où des débats enflammés sur le déboulonnage de statues coloniales fait rage au Sénégal et un peu partout dans le monde, il est urgent de ne pas céder au populisme mémoriel et à la...

06Juil
A LA UNEContribution

RETOUR A L’AGRICULTURE : Sur les traces d’Emile Badiane

« Malgré qu’il soit haut cadre de l’administration, maire, député et Ministre, Emile Badiane passait ses vacances dans les champs de la verte Casamance », me disait mon papa. Pour lui,...

02Juil
A LA UNEContribution

Baisse des taux directeurs, la répercussion en question

La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a pris la décision, le 22 juin 2020, à l’occasion de la réunion de son Comité de politique monétaire (Cpm), de baisser de 50 points...

26Juin
A LA UNEContribution

La transition énergétique du Sénégal est une référence en Afrique de l’Ouest

Le Sénégal prend des mesures concrètes pour s’éloigner du fioul lourd et du charbon et se diriger vers le solaire et l’éolien, tout en accroissant ses capacités de production...

03Juin
A LA UNEContribution

LE DEFI MAJEUR DE L’AFRIQUE N’EST PAS DE FORMER MAIS DE DONNER PLUS DE VALEUR A SON ECONOMIE

Devant les difficultés de toutes sortes qui assaillent l’Afrique depuis les indépendances, le Continent vient de trouver dans la formation professionnelle une piste intéressante pour relever le...

29Mai
A LA UNEContribution

Le berceau de l’humanité encore coincé entre le passé et le présent !

Une autre Afrique est possible… Même si le 25 MAI est décrétée Journée Mondiale de l’Afrique, par les dirigeants africains, pour les africains… Nous nous devons de convoquer le passé...

28Mai
A LA UNEContribution

Le franc CFA est bien la monnaie de la France !

Certains se sont étonnés que ce soit la France qui annonce « la fin du franc CFA », qui est supposé être « une monnaie africaine » ! Mais pour ceux qui connaissent l’histoire du franc CFA, cela...

20Mai
A LA UNEContribution

FAUT-IL UN NOUVEAU MODELE D’ORGANISATION SOCIETALE POUR LE MONDE ? (deuxième partie)

L’ENSEIGNEMENT DE CHEIKH AKMADOU BAMBA : UNE SOLUTION POUR L’HUMANITE Dans notre dernière tribune intitulée « Faut-il un nouveau modèle d’organisation sociétale pour le...

16Mai
A LA UNEContribution

FAUT-IL UN NOUVEAU MODELE D’ORGANISATION SOCIETALE POUR LE MONDE ? (première partie)

Le monde traverse actuellement une crise sans précédent. Il est vrai que ces dernières décennies, notre planète n’a pas été épargnée par une série de crises de toutes sortes cependant...

15Mai
A LA UNEContribution

La logique économique

Après avoir décrété l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu sur l’ensemble du territoire national, le 23 mars 2020, le chef de l’Etat, Macky Sall, a pris, avant-hier, la décision...

10Mai
A LA UNEContribution

COVID-19 AU SÉNÉGAL : « Nous sommes tous des porteurs »

L’heure est grave ! Grave parce que, malgré l’état d’urgence décrété par le Président de la République, malgré les mesures qui l’accompagnent, la situation s’aggrave de jour en...

07Mai
A LA UNEContribution

Le marché financier de l’Uemoa dans le tempo du Covid-19

Avec la propagation de la pandémie du Covid-19, qui a durement affecté les économies mondiales, chaque Etat tente d’explorer tous les moyens possibles pour mobiliser davantage de ressources...

29Avr
A LA UNEContribution

FORCE COVID -19 : acteurs de l’économie informelle « débrouillez vous » !

La Grosse artillerie sortie par l’Etat du Sénégal pour financer son Programme de résilience économique et social contre la pandémie du nouveau Coronavirus (Covid -19) risque de se transformer...

23Avr
A LA UNEContribution

CORONAVIRUS : GAGNER LA BATAILLE DE LA TRANSMISSION COMMUNAUTAIRE

” La force de la cité ne réside ni dans ses remparts, ni dans ses vaisseaux, mais dans le caractère de ses citoyens. ” (Thucydide) Le virus du COVID-19 continue de se répandre dans le...

19Avr
A LA UNEContribution

FACE A LA MENACE DES CAS COMMUNAUTAIRES : De nouvelles mesures s’imposent

Ma plume dans l’encre ! Je vais écrire. Qu’est-ce que je vais écrire ? Ce que l’humanité est en train de vivre. Cette guerre contre le « petit » et « grand »...