A LA UNEContribution

Carénage du bateau le Djilor au port commercial de Ziguinchor

Je n’invente rien, c’est du réel. Mon intention n’est pas de faire du mal à une quelconque personne ou à un groupe de personnes. Non ! Je veux juste rendre honnête ceux qui font semblant de l’être alors qu’ils en sont loin.

Aujourd’hui, nous faisons face à une telle situation que je n’arrêterais  jamais tant qu’il me restera un souffle de vie et que j’ai la capacité de décrier cette situation impropre que je combats depuis fort longtemps, et d’alerter le peuple Sénégalais contre cette forte magouille. Un terme que j’utilise souvent pour décrire les activités de ces messieurs, parce qu’il n’y pas un autre mot plus approprié pour qualifier ces messieurs qui ne voient rien d’autre que leurs intérêts : l’argent, rien que l’argent, et qu’’importe le moyen pour le trouver. Ils sont capables de nuire à l’économie de tout le Sénégal et particulièrement celle de cette région Sud du Sénégal, comme c’est le cas actuel.

Depuis combien de temps supportons nous cette association qui est entrain de faire un mal terrible à cette région avec des astuces rien que pour s’enrichir de la manière la plus malhonnête possible et sans pitié pour cette région qui elle semble regarder tout ce mal sans pouvoir se défendre. Tout ceci est l’œuvre de certaines personnes dans cette région. Je n’ai pas besoin de les citer, ils connaissent leurs degrés de responsabilité dans cette situation, pour avoir eux même autorisé au détriment de cette région, que toutes les redevances soient encaissées par une tierce personne qui semble aujourd’hui être le gérant de notre port. Ils sont les premiers à accepter pour des miettes qu’on nous piétine. Le résultat, rendre plus facile ce sale travail qui est entrain de se faire. Ils sont membres à part entière dans cette association.

Attention ! Détrompez vous, ça va finir par se savoir, d’ailleurs c’est connu à travers nos alertes qui sont très importantes pour sauver tous les sénégalais qui supportent des dangers à venir et servent à mettre fin à cette grosse escroquerie que nous infligent cette  association. Tout ce que je dis aujourd’hui est vérifiable, j’en cite quelques un : le bateau  Aline Sitoé dans d’énormes difficultés, j’espère que les autorités ont tenu compte de nos alertes qui ne sont pas négligeables face à cette équipe qui vraiment n’a plus sa place dans la gestion de ces navires, les exportations de la noix de cajous qui avaient permis à toute une région d’avoir cet espoir qui a fondu comme neige au soleil au profit de ce groupe très malsain. Si je reviens sur cette situation calamiteuse, ce n’est pas juste pour attirer une attention, non. Les faits sont là, palpables. Le résultat, nous risquons d’aller tout droit vers ce qui n’est pas souhaitable, parce que nous avons en face de nous des incompétents. Et quand on l’est, on n’est capable du pire. C’est après coup que les gens s’en rendent compte pour après dire, et pourtant nous avions été avertis. Nous sommes devant un problème très sérieux. Depuis que je suis dans le maritime, de 1976 à nos jours, c’est la première fois que je vois dans le port de Ziguinchor un bateau faire du carénage.

Le Djilor est actuellement entrain de faire du carénage dans le port de Ziguinchor. Comment une société comme COSAMA peut jouer à ça ? Cela confirme aujourd’hui ce que j’ai dis sur ce fameux bateau le Djilor, qu’il est entrain de traîner une panne depuis très longtemps, que ce bateau est une épave. C’est confirmé par ce soit disant carénage, qui sous entend des réparations au niveau des machines. Ça ce passe dans  le port de Ziguinchor. Les autorités doivent réagir. Ce bateau transporte des containers. Ce fleuve fait cent vingt kilomètres de long et n’ai pas trop large. Ces messieurs doivent dire la vérité avant qu’il ne soit trop tard. Ramenez ce bateau à vide jusqu’au bassin, c’est là sa place pour faire un bon carénage. La vérité est que ce bateau n’en peut plus. C’est une épave. Mettez-le aux arrêts pour une réparation sérieuse et pour nous éviter d’être coupé du monde. Nous comptons beaucoup sur ce fleuve et ce port pour le développement de cette région. Pour qu’Alassane ne signale pas cette situation, ils ont trouvé un alibi. Celui de déclarer un carénage. D’ailleurs, je profite de cette alerte pour demander un audit sur cette campagne et les campagnes passées afin de mettre fin à se soit disant monopole qui ne fait que bloquer le développement de cette région.

Aucun investissement provenant de cette campagne, sinon la ruiner. Aujourd’hui, nous avons tendu la main au patronat Sénégalais, particulièrement ma modeste personne. J’attire l’attention des Sénégalais, c’est nous qui avons demandé au patronat de participer au développement de cette région avec un vaste programme dans  le cadre de la relance de l’économie du Sénégal et particulièrement de la région Sud du Sénégal, pour la création de milliers d’emplois dans tous les domaines : de l’hydrocarbure, de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage et de l’implantation d’une école de formation dans la fabrique et l’installation de chambres froides. Une opportunité pour la formation de techniciens dans le domaine du froid industriel, pour la conservation de tous types de produits, fruits, légumes et produits halieutiques, pour booster les exportations et faire du port et de cette région un havre de développement. Installer des souffleurs pour traiter le sésame après les récoltes, ce qui va pousser les paysans vers cette culture qui peut aussi booster les exportations qui sont très importantes pour booster ce Port et le développement du Sénégal afin d’éviter à nos enfants cette génération future de prendre la mer pour peut-être ne jamais revenir. Cette main tendue a été bien accueillie par le patronat qui travaille d’arrachepied pour répondre au développement de cette région et répondre à l’appel du Président qui demande au patronat d’apporter la réponse à l’emploi des jeunes au Sénégal. Nous avons un seul combat, celui de faire de cette région, avec ce futur partenaire qui est le patronat du Sénégal, un grand pôle pour la relance de l’économie du Sénégal.

Ensemble, battons nous pour la réussite de ce combat, ô combien important, pour l’avenir de cette jeunesse désorientée. Je tiens à vous informer qu’un grand forum sera organisé pour mieux capter les réalités du secteur. C’est pour bientôt à Ziguinchor avec le patronat.

Alassane Ba, gestionnaire du port de Ziguinchor et Secrétaire général des défenseurs de la mer

 Tel : 771723896 / mail : alexendreba320@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *