A LA UNEinternational

ASSOCIATION AFRICAINE DE L’EAU (AAE) : Les différentes activités de l’organisation en 2021 passées en revue

En prélude au 9ème Forum Mondial de l’eau qui se déroule à Dakar du 21 au 26 mars 2022, l’Association Africaine de l’Eau (AAE), partenaire stratégique du Conseil Mondial de l’Eau et du Secrétariat Exécutif du 9ème Forum Mondial de l’Eau, a  organisé ce samedi 19 mars 2022 la réunion de son Comité de Direction et son Assemblée Générale. Une occasion de passer en revue les différentes activités de l’organisation au courant de l’année 2021.

M. Sylvain Usher, directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau (AAE), a souligné : «Ce matin, nous avons tenu notre comité de direction, le comité de direction de cette année 2022. L’objectif du comité de direction, c’est  de passer à travers les différentes activités de notre organisation. Le comité de direction est composé de 7 membres, tous, directeurs généreux de société, d’eau à travers l’Afrique, veille à la bonne tenue des activités de notre organisation et le comité se réunit périodiquement pour passer à travers les différentes activités ».

Il estime que c’était  la première réunion en 2022 et ils vont voir dans leurs  activités de 2021 : qu’est-ce qui a marché et qu’est-ce qui n’a pas marché.

Il rajoute : « Et on établit aussi les programmes de 2022, ceci a été l’ordre du jour de notre réunion de ce matin. Mais on prépare surtout notre assemblée générale qui se tiendra. Notre assemblée réunit les membres de notre organisation pour faire le point, l’assemblée générale, une fois par an, particulièrement février/Mars pour présenter aussi les activités pour avoir le quitus du comité de direction de la part de l’assemblée générale pour la gestion des comptes pour l’année antérieure, 2021. On intègre dans les statuts du règlement intérieur ayant de nouveaux articles pour tenir compte de l’évolution du secteur en Afrique ».

Selon lui, le Forum mondial de l’eau est le plus grand rassemblement du secteur de l’eau, l’assainissement dans le monde. Et ils ont la chance que le Sénégal a pu abriter ce grand événement à Dakar.

«  Généralement, on se retrouve avec nos partenaires sénégalais, autres à Brasilia, Stambul, à travers le monde où ces manifestations sont organisées », dira-t-il.

«  La 9éme édition est aujourd’hui en Afrique et nous pensions qu’il était important que le secteur de l’eau africain se réunisse et se retrouve ici à Dakar pour participer à cet événement, pour échanger sur les modes opératoires du secteur, pour échanger sur les innovations et aujourd’hui, nous avions décidé de faire notre comité direction et notre assemblée générale ici à Dakar pour justement faire venir nos membres et pouvoir participer pour tout au long de la semaine au 9éme forum mondial de l’eau », renchérit M. Usher.

Les Recommandations

« Les recommandations que le comité vient d’élaborer, une des recommandations, c’est bien sûr de mieux orienter les activités et les formations que nous faisons. Nous faisons beaucoup de formation, beaucoup de renforcement de capacités », note-t-il.

Et le directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) de poursuivre : «  Au niveau du genre, aujourd’hui, il ne suffit plus pour une organisation de montrer la bonne gouvernance ou de montrer une bonne gestion des ressources financières mais il faut aussi montrer que cette organisation est sensible aux genres et cette organisation prend les aspects du changement climatique entre autre. Et il faut que l’organisation puisse introduire dans ses activités à partir de ces statuts et règlements intérieurs des notions d’équilibre du genre. C’était une assez importante discussion et décisions qui ont été par le comité de direction, nous allons passer à l’assemblée générale cet après-midi. Pour l’année 2022, ce qui est prévu, c’est de continuer sur les  différentes formations que nous organisons, c’est de signer des partenariats avec des partenaires allemands, c’est aussi de mettre en exergue certains de nos programmes, comme par exemple un programme qui traite des activités d’assainissement intégral au niveau de la ville et c’est de nos programmes majeurs que nous allons continuer à faire développer dans 54 villes de l’Afrique et ça va être un travail assez considérable. Toutes les formations, c’est tourner autour de l’eau ».

Quant à Mme Koubra Hisseine Itno, directrice générale de la société tchadienne des eaux, elle avance : « Comme je le disais tout à l’heure, être membre de l’AAE est très importante pour la société tchadienne des eaux parce que déjà les grandes décisions qui donnent des orientations, tout ce qui est fonctionnement et grands projets de l’AAE, se décide au niveau du comité de direction et au niveau de l’assemblée générale. Depuis plus de 3 ans, la STE, est partie intégrante de ce comité-là. Depuis qu’on est membre, on a pu bénéficier de  pas mal de choses, de l’accompagnement de l’AAE. Cette année même, l’AAE a dépêché un expert au niveau du Tchad pour faire un diagnostic au niveau de l’eau non facturée. L’AAE accompagne les femmes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *