A LA UNEeconomie

ARACHIDE : Les producteurs du Saloum exigent la date de l’exportation

Le prix de l’arachide est fixé à 250 F par  le gouvernement du Sénégal sans notifier la date de l’exportation aux chinois et  Indiens. C’est l’inquiétude de l’Union Nationale des opérateurs, producteurs et exploitation de l’arachide dirigée par le président national Pape Ndao et ses membres. Une décision du gouvernement qui n’a pas tardé à susciter de nombreuses réactions autant chez les producteurs d’arachide, les opérateurs, petits spéculateurs et autres exportateurs de graine de la région de Kaolack vers les marchés extérieurs. Ils étaient  en conférence de presse  à Taïba Niassene, un village religieux situé dans le département de Nioro Rip.

A cet effet, UNOPEA demande à l’État la  notification à la date des exportateurs chinois et indiens avant de souhaiter que ce prix devrait faire l’objet d’une hausse   pour mieux favoriser les intérêts des uns et des autres parmi les acteurs.

Pape Baba Ndao président UNOPEA souligne : « Notre problème aujourd’hui c’est que les chinois ont décidé de bloquer de ne pas acheter pour le moment parce que tant qu’ils ne sauront pas à quelle date exporter leur arachide, ne vont pas acheter, comme le ministre de l’agriculture et c’est ça que nous a homologué le prix et donner la date officielle de la campagne de l’arachide et reste à dire la date des partenaires chinois et indiens ».

Selon le président Pape Baba Ndao l’Etat  doit encore éclaircir les partenaires la date de l’exploitation.

« Nous sommes aujourd’hui à Taïba Niassene où nous venons auprès du Khalife pour solliciter des prières et de son soutien. Seul avec le décorticage que les chinois travaillent pour générer cet emploi donc nous voulons concrètement que le ministre de l’agriculture et  l’Etat nous dise à quelle date, y ajoute nous souhaitons l’exportation se fait au plus tard en fin de décembre ».

Le président de l’unopea a souligné que l’année dernière, ils ont perdu des millions parce qu’à partir de 10 000 tonnes, on ne peut pas les mettre dans les magasins.

Selon lui,  leur organisation paysanne crée 4000  emplois et le payement est 2500 à5000  F par personnes.

Quant à Adama Touré producteur d’arachide, il a souligné que : «  l’Etat doit réviser ce qu’il doit faire par rapport à la campagne arachidière. Nous avons  des machines qui fonctionnent. Ces machines utilisent au minimum 20 personnes par jour par 8 heures s’il fait 16 heures on a 40 personnes du matin au soir et chaque personne perçoit 2500 à 5000F par jour donc il y a 4000 ou 5000 personnes utilisées. Il   faut que l’Etat regarde ces genres de personnes pour gagner leur vie en cette période de campagne ».

Cheikh Tidiane Fall et Ibrahima Badiane président national des producteurs du bassin arachidier ont pris le même lancé à ses collègues, que les partenaires de l’arachide viennent à la fin du mois de décembre au lieu fin février  pour éviter des pertes de millions aux paysans et  producteurs.

Le khalife Baye Niass chef religieux de Taïba Niassene  a parlé au nom de Khalife pour demander à l’Etat du Sénégal de soutenir les paysans et producteurs .

Il a précisé qu’il y a des gens dans ce village qui ont des dettes qu’ils doivent payer mais tout leur espoir repose sur la campagne arachidière pour pouvoir payer.

Khady Thiam


 [H1]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *