A LA UNEContribution

Alerte maximum contre cette dérive très dangereuse dans le secteur de la pêche

 Aujourd’hui, nous faisons face à une situation très grave dans les eaux sous juridiction sénégalaise. Et ce, non seulement venant d’une structure nouvellement incorporée dans le secteur de la pêche, mais aujourd’hui bien accompagnée par le ministère de la pêche.

Disons non à cette mauvaise propagande qui n’est rien d’autre que de la poudre aux yeux. Je ne peux pas qualifier le fait de permettre à ces bateaux chinois de piller nos eaux avec cette licence que l’on devait protéger, distribué à ces bateaux chinois dont le nombre reste inconnu. Cette propagande est l’œuvre de ce groupe qui actuellement gère ces bateaux chinois. Tenez-vous bien, le nombre de ces bateaux chinois risque d’être incontrôlable.

Où sont le GAIPES et UPAMES ? Vous qui avez tenu le Sénégal en haleine contre les bateaux russes, le ministre Khouraïchy Thiam n’avait-il pas raison sur vous ? On ne vous entend pas sur cette situation où vous devriez vous même alerter le peuple et les autorités de cette situation très grave que le peuple Sénégalais, pas seulement risque, mais va subir et cela va porter de très graves conséquences à  nos fonds marins, qui vont devoir supporter. Vous avez une très grande part de responsabilité. Ce qui n’est pas habituel à vos manières d’agir quand vos intérêts sont menacés. Ils le sont d’ailleurs. La bizarrerie dans tout ça, c’est ce grand silence venant de vous.

Où en est aussi l’Union Européenne à propos de cette situation ? Oui, ils ont aussi une grande part de responsabilité. Hier, c’était une fête dans le port pour un bateau offert par ce groupe, pour une immersion. Ne dites pas que vous n’êtes pas au courant ! Non. Aujourd’hui, c’est des pots pour le poulpe. Quel poulpe, celle de lagune à Joal. De qui se moque-t-on ? C’est une demande adressée à tous les sénégalais et particulièrement à l’Autorité, le retrait de toutes ces licences de pêche profonde délivrées aux bateaux chinois dont le nombre reste inconnu.

Il y’aura une prolifération de bateaux chinois dans nos eaux et adieu les eaux sous juridiction sénégalaise. Nous allons au-devant d’un danger, très important, dans la vie de nos eaux et dans la préservation de nos ressources halieutiques. Nous nous félicitons aujourd’hui de ce combat que nous avons mené ensemble avec beaucoup d’enthousiasme. Un hommage à notre ami « feu » Boubacar Khourouma. Que Dieu l’accueille dans son paradis. Mamadou Diop Thioune et moi, nous nous sommes levés  pour demander l’audit du pavillon. Ça a toujours été notre combat pour toute la flotte qui pêche au Sénégal. Nous remercions  le Bon Dieu d’avoir exaucé nos vœux. Mais, et c’est un grand mais, nous avions demandé que soit impliqué la Douane, la gendarmerie, d’anciens observateurs, la police du port, et même, aller au-delà. C’est très important et capital pour, non seulement sauver les eaux sous juridiction sénégalaise, mais aussi sauver l’économie du Sénégal. Si tel n’est pas le cas, je ne dis pas que l’audit ne va pas se faire, mais je doute fort qu’on ait des résultats à la hauteur de nos attentes, et c’est le Sénégal qui va en faire les frais.

J’insiste, pour sauver les eaux sénégalaises et nos fonds marins, disons de suite non et non, à ces bateaux de pêche chinois qui détiennent cette licence de pêche profonde. Je répète que le ministère cautionne cette mauvaise propagande qui n’est rien d’autre qu’un fait pour mieux ferrer les sénégalais, et pour leur permettre de continuer cette mascarade. Je vous informe que d’autres bateaux chinois sont en route pour le Sénégal, pour la même licence. Ce n’est plus un problème. Il suffit aux responsables qui détiennent  un spécimen, d’en faire une copie pour pêcher sans en être inquiéter. Il n’y a personne à bord pour ce contrôle. Où sont les observateurs à bord de ces navires ? Les rejets intempestifs avec ces bateaux chinois en mer, qui est là pour l’interdire ? Personne. Voilà une raison de plus pour mettre fin à toutes ces licences. Une situation qui sous-entend des intérêts inavoués.

Stop ! Avant des regrets plus tard.


Alassane BA, Secrétaire général des Défenseurs de la mer

Mail : alexendreba320@gmail.com tel : 771723896

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *