A LA UNEactualite

Al Hassan Sall sur le refus d’inhumer une personne décédée du coronavirus : « Ces personnes n’ont pas compris que toutes mesures d’hygiène, sanitaires sont prises… »

Le gouverneur de la région de Dakar, Al Hassan Sall, dans le cadre des 72 heures de la caravane de communication et de sensibilisation au niveau de la région de Dakar, organisées par le Comité régional de luttes contre les épidémies qu’il dirige, a fermement regretté et déploré les incidents qui se sont déroulés hier dans la commune de Diamaguene-Sicap Mbao, où un groupe d’individus s’est opposé à l’enterrement d’une personne décédée du coronavirus.

Selon lui, ces dernières n’ont rien compris vraiment à ce qui se fait pour la sécurité sanitaire des populations en cas de décès lié à la Covid-19. « Je pense que ces populations n’ont pas compris que toutes les mesures d’hygiène, les mesures sanitaires, les mesures de sécurité et de sureté sont prises avant que la personne décédée de Covid-19 ou d’une autre pathologie ne soit mise sous terre », a-t-il clairement expliqué.

De l’avis du gouverneur de la région de Dakar, « les populations doivent comprendre qu’il n’y a aucun danger, aucun risque » sur l’inhumation d’une personne décédée de la maladie, bien que s’il en avait « les personnes chargées de l’enterrement seraient les plus exposées ». Alors que ce sont « des personnes comme vous et nous qui s’occupent de ce protocole ». « La deuxième chose c’est que les personnes testées positives sont des malades comme les autres. Et nous n’avons pas besoin de les stigmatiser, ni de dire que la maison où elles habitent a la Covid-19 », a ajouté M. Sall, tout en désapprouvant cette situation : « Cela n’est pas sénégalais. Ce que nous connaissons c’est la ‘’Teranga sénégalaise’’ qui est la solidarité, l’hospitalité et non la stigmatisation inutile qui ne fait que nous retarder et retarder le combat ».

Pour Al Hassan Sall, l’expérience d’hier doit servir de leçon. « Je suis en train d’organiser une rencontre avec les différents acteurs pour qu’on réfléchisse sur le protocole afin que ces inhumations puissent se faire en toute tranquillité », a-t-il fait savoir.

Revenant sur la dynamique de reprise des cours, ce dernier d’être très clair : « Nous avons voulu porter ce message fort à travers une intense campagne de communication qui mènera le Comité régional de luttes contre les épidémies dans les quatre départements de la région de Dakar afin que les cours puissent reprendre tranquillement ».

Dr Ndéye Maguette Ndiaye Ndom, médecin-chef de la région médicale de Dakar, revenant sur la situation de la pandémie de Covid-19 dans la région de Dakar qui est l’épicentre de la maladie au niveau du pays, a fait savoir que le département de Dakar occupe la première place dans la région, et présente 70 % des chiffres d’infectés environs au niveau national. Et appelle au renforcement de la communication pour la remobilisation des troupes dans la riposte contre cette pandémie. « Selon les nouvelles orientations, la communication doit être renforcée, mais aussi nous devons susciter l’engagement communautaire dans la lutte », a-t-elle dit.

Selon elle, « si nous respectons les mesures barrières édictées par le ministère de la Santé, nous pouvons endiguer la propagation de la maladie ». Abondant dans le même sens le ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr appelle les populations à se défendre contre ce virus. « C’est à nous de se défendre contre la propagation du virus en respectant les mesures barrières », a-t-il déclaré.

La première étape de la caravane régionale de 72 heures a débuté dans la commune de Yoff, sous la présence effective les acteurs des Comités départementaux, mais également des Comités locaux surtout les acteurs à la base et autres porteurs de dynamiques communautaires. 

Idrissa NIASSY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *